Accueil / Country / Central Africa / Cameroun / Le Cameroun va rapatrier  ses ressortissants de la Guinée équatoriale

Le Cameroun va rapatrier  ses ressortissants de la Guinée équatoriale

Partagez ceci :

Les autorités camerounaises ont répondu favorablement aux appels de ses ressortissants expulsés de la Guinée équatoriale. Un convoi visant à évacuer environ 150 personnes sera organisé ce samedi, grâce aux soins du Consul du Cameroun en Guinée Equatoriale.

Selon une annonce faite par le consul du Cameroun à Bata, Richard Etoundi, un convoi exceptionnel visant à évacuer 150 personnes, « sans leurs biens », sera organisé ce samedi 29 octobre à 9 h. « Les intéressés sont priés de se faire connaître le plus rapidement possible. Ceux qui ne pourront pas se déplacer vers le consulat peuvent être récupérés à domicile », écrit Richard Etoundi.

Le diplomate camerounais indique avoir débloqué une enveloppe devant couvrir un rapatriement volontaire avec les biens des Camerounais résidant en Guinée équatoriale, suite aux opérations de contrôle et d’expulsions des étrangers en situation irrégulière lancée le 20 octobre dernier par les autorités équato-guinéennes. « Les procédures y afférentes sont en cours de finalisation », affirme Richard Etoundi.

De sources officielles, ce premier rapatriement vise  à « parer au plus urgent », en attendant la mise à disposition effective de ladite enveloppe dont le montant n’a pas été révélé.

Depuis le 20 octobre 2022, les arrestations, détentions et expulsions des Camerounais ont repris en Guinée-équatoriale. Des images qui font le tour des réseaux sociaux, montrent des Camerounais malmenés par la police équato-guinéenne dans les commissariats et centres de détention.

D’après des sources, certains Camerounais sont reconduits aux frontières en dépit de la présentation de leurs cartes de résidents aux autorités qui les accusent d’être en situation irrégulière. Ces expulsions interviennent quelques jours après que l’ambassadeur du Cameroun en Guinée-équatoriale a assuré à ses compatriotes de régulariser leur situation de résidence.

En novembre 2021, de nombreux Camerounais avaient été interpellés et détenus notamment au Complexe multisports de Malabo, la capitale de la Guinée équatoriale, lors d’une opération similaire. À la suite de ces interpellations qui avaient suscité une vive polémique au Cameroun, l’ambassadeur équato-guinéen avait dû s’expliquer auprès des autorités camerounaises à Yaoundé. Armando Kote Echuaca affirmait alors que cette opération ne concerne que les sans-papiers. « Le gouvernement de la Guinée équatoriale a émis un communiqué officiel en expliquant pourquoi on exige la régularisation de la situation des étrangers. Il y en a qui vivent sans papiers et sont par conséquent des clandestins. La Guinée équatoriale a pris des mesures pour essayer de régulariser cette situation », a-t-il déclaré lors de son audience avec le ministre des Relations extérieures (Minrex), Lejeune Mbella Mbella.

Un délai de trois mois avait été accordé le 16 novembre dernier à tous les ressortissants étrangers vivants en situation irrégulière en Guinée équatoriale pour se mettre en règle, « sans discrimination d’origine », selon les autorités équato-guinéennes. L’ambassade du Cameroun avait alors « fortement » recommandé à ses ressortissants de mettre à profit cette « période de grâce » pour initier « sans délais » la procédure en vue de l’obtention d’un titre de séjour auprès des instances compétentes du pays d’accueil, avant une nouvelle chasse aux étrangers.

Essama Aloubou




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »