Home / Africa top success / Le Nigéria interdit la consommation du « gari »

Le Nigéria interdit la consommation du « gari »

Partagez ceci :

Le Nigéria part en guerre contre la fièvre Lassa qui a fait rage dans le pays en 2017. Pour réduire le risque de contamination ou de transmission, le gouvernement d’Anambra, un Etat du sud-est du Nigeria, interdit la consommation de ‘’gari’’ cru.

Le gari est un produit à base de manioc, très consommé en Afrique, qui se distingue de la farinha brésilienne par son gout aigre. Le gari cru qui n’est pas encore cuit favoriserait très vite la contamination de la fièvre Lassa d’après les autorités de l’Etat d’Anambra.

« Les gari que vous voyez étaler le long de l’autoroute pendant que vous voyagez est très risqué à consommer, surtout quand vous le buvez », a déclaré le Dr Joe Akabuike, Commissaire d’Etat à la Santé d’Anambra.

Il faut souligner que dans un rapport, l’OMS signalait à la date du 9 juin 2017, au total 501 cas suspects, dont 104 mortels, avaient été notifiés depuis le début des flambées de fièvre de Lassa, en décembre 2016. Cette année 2018 l’Etat tient à mettre en place toute les dispositions pour réduire le risque de contamination.

Pour rappel, la fièvre Lassa est une fièvre hémorragique virale aiguë connue pour être endémique dans plusieurs pays d’Afrique de l’ouest. Le virus se transmet à l’être humain par contact avec la nourriture ou des articles ménagers contaminés par des urines ou des déjections de rongeurs. La transmission interhumaine de l’infection ou dans les laboratoires est également possible.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »