Accueil / Pays / Afrique de l’Ouest / Le Nigeria nie le programme d’avortement massif des victimes de Boko Haram
Boko Haram,Nigeria

Le Nigeria nie le programme d’avortement massif des victimes de Boko Haram

Partagez ceci :

Les autorités du Nigeria rejettent formellement une longue enquête  publiée par Reuters le mercredi 7 décembre, impliquant l’armée nigériane dans un programme secret et illicite de plusieurs années visant à mettre fin aux grossesses des femmes enlevées par les djihadistes. 

Selon les données récoltées par les journalistes de Reuters publiée le mercredi 7 décembre, « au moins 10 000 anciennes otages de Boko Haram auraient subi des avortements forcés après avoir été secourues par les militaires nigérians ». Les autorités d’Abuja pour leurs part , « ne reconnaissent pas l’interruption de grossesse sans consentement dans le nord- est du Nigeria ». 

Dans sa réaction, une autorité des services nigérien a fustigé l’étude de l’arsenic « un assemblage d’insultes liées aux peuples et à la culture nigérians ». Une personne de l’unité assujettie nigériane a été élevée et formée pour soutenir des vies », a déclaré une autorité nigérienne.

Le porte-parole du Département d’État des États-Unis, Ned Price, a déclaré mercredi que Washington examinait le rapport.

« C’était un rapport déchirant. … C’est une étude préoccupante et pour cette raison, nous recherchons de plus amples informations », a déclaré l’hélium.

Pathy Kan




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »