BizME.fr Freelances, plus forts ensemble.
Accueil / A la Une / Mahamat Idriss Deby visé par une enquête en France  

Mahamat Idriss Deby visé par une enquête en France  

Partagez ceci :

Selon la presse française, l’enquête préliminaire a été ouverte contre le président tchadien  en France pour des soupçons de bien mal acquis.

L’enquête porte entre autre sur les dépenses vestimentaires de la présidence de la République tchadienne, selon une source proche du dossier. Ouverte depuis le mois de janvier, l’enquête préliminaire ouverte par le parquet national financier, porte sur les détournements de fonds publics et recels. L’on apprend que le premier virement suspect aurait été réalisé par Mahamat Idriss Deby Itno, début décembre 2021 et le second le 4 mai 2023. Pour un total de plus de 915 000 euros pour l’achet des vêtements de luxe chez un célèbre tailleur parisien.

En 2023, une enquête de Mediapart indiquait que pour acheter ses costumes, ses chemises et ses vêtements de luxe, le président tchadien avait dépensé plus de 900 000 euros. Le journal faisait croire que l’argent avait transité à travers « des versements opérés depuis une mystérieuse société baptisée MHK Full Business, enregistrée à Ndjamena et disposant d’un compte au sein de la Banque commerciale du Chari (BCC) ». 

Selon Mediapart avec ce montant, le président tchadien aurait acheté 57 costumes d’une valeur unitaire allant de 9 000 à 13 000 euros, 100 chemises à 800 euros la pièce, ou encore neuf sahariennes à 7 500 euros chacune.

La presse française indique que les investigations pourraient être élargies au patrimoine immobilier détenu par la famille Déby et son entourage en France.

Les autorités tchadiennes dénoncent un « tapage médiatique absurde » et affirme préférer les habits traditionnels aux costumes, dont il dit n’avoir jamais été « adepte ». 

Essama Aloubou




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »