Accueil / Pays / Afrique de l’Ouest / Mali / Mali : comment Aliou Diallo conçoit la renaissance du Mali

Mali : comment Aliou Diallo conçoit la renaissance du Mali

Partagez ceci :

Dans une lettre adressée à ses compatriotes, le jour de la célébration du 62e anniversaire de l’indépendance de la République du Mali, Aliou Diallo donné les clés de la refondation de son pays. Celle-ci passera, selon lui, par la réconciliation nationale, la refonte de l’armée, la préservation de la démocratie et le financement du secteur privé.

C’est dans un contexte délicat, marqué par la recrudescence des attaques terroristes et la montée des tensions avec la communauté internationale, que le Mali a fêté le 62e anniversaire de son indépendance, le 22 septembre. Ce fut l’occasion pour Aliou Diallo d’adresser un message d’espoir à ses compatriotes. Dans cette déclaration, le président d’honneur d’ADP-Maliba jette les bases de la refondation du Mali, qui se trouve « à un moment d’interrogation face à la multiplicité et à la complexité des défis à relever sur le plan sécuritaire, social, sanitaire et du développement économique durable ».

Placer les chefferies au cœur du processus de réconciliation nationale

Alors que Bamako vient d’organiser sa première édition de la Semaine de la réconciliation nationale du 15 au 21 septembre 2022, Aliou Diallo pense que le Mali ne pourra jamais gagner le « développement durable sans paix durable ». C’est pourquoi, il encourage la junte à renouveler l’initiative et surtout à la renforcer en impliquant davantage les chefferies et légitimités traditionnelles. « Ces personnalités respectables, assure-t-il, peuvent jouer un rôle important dans la réconciliation et la recherche de la paix » car garantes des us et coutumes. Si elles peuvent fédérer les communautés, ces autorités locales ont surtout le pouvoir d’engager, dans le chantier de la paix, « les fils du pays qui ont pris les armes.

Mieux former, encadrer et équiper l’armée nationale

Cette mission est d’autant primordiale qu’elle contribuera à la refondation de l’armée nationale, l’autre chantier phare du Mali. En effet, l’on devra intégrer les combattants des milices et les membres des groupes d’autodéfense aux Forces Armées Maliennes (FAMA) si le pays souhaite vraiment en finir avec les conflits armés. C’est seulement comme cela que l’Etat pourra reconstituer son autorité sur toute l’étendue de son territoire. Une fois l’armée devenue « Une », il faudra mieux la former, l’encadrer et l’équiper. En tant que candidat à la prochaine élection présidentielle, Aliou Diallo a prévu un plan Marshall pour moderniser l’armée. Il souhaite financer des formations de qualité et fournir des équipements de pointe afin d’avoir une puissance de feu suffisante.

ADP-Maliba, promoteur de la démocratie malienne

L’ex député de Kayes pense en outre que la renaissance du Mali passe par la préservation de la démocratie, acquise au prix du sang des Maliens le 26 mars 1991. « La démocratie malienne, chèrement acquise, ne doit pas être mise entre parenthèse », a-t-il avertit. Pour pérenniser ce bien social, le philanthrope invite le gouvernement à solliciter tous les partis politiques dans ses prises de décisions. Surtout les partis les plus représentatifs comme ADP-Maliba, qui a réalisé une belle percée lors des dernières élections législatives au Mali. « Chez nous, à l’ADP – MALIBA, nous avons toujours privilégié la conquête démocratique du pouvoir comme seule et unique voie pour accéder à la magistrature suprême de notre pays » comme cela est clairement inscrit dans le préambule des statuts du parti , a rappelé celui qui a fini troisième à la présidentielle de 2018.

Un plan Marshall pour financer l’entrepreneuriat

Enfin, Aliou Diallo repose la refondation du Mali sur le renouveau économique, impulsé par le secteur privé. « Tous les grands pays développés ont réussi à créer de l’abondance et une ère de prospérité économique grâce à leur secteur privé. L’Etat ne doit pas se substituer au secteur privé, mais plutôt le promouvoir et l’accompagner », a souligné le fondateur d’Hydroma. L’homme d’affaires souhaite donc soutenir l’émergence d’un puissant secteur privé créateur d’emplois, de richesses et de prospérité économique pour tous les maliens. Pour cela, son plan Marshall colossal prévoit un investissement massif dans l’entrepreneuriat pour créer des dizaines de milliers d’emplois.




Traduction »