Home / Africa top success / Nigeria : Boko Haram libère treize otages

Nigeria : Boko Haram libère treize otages

Partagez ceci :

Le groupe islamiste Boko Haram a relâché samedi 13 otages détenus depuis l’année dernière. 13 personnes notamment des habitantes et des  conférenciers viennent de recouvrer la liberté grâce à la Croix Rouge.  Le gouvernement a confirmé leur libération et les 13 ex-otages ont été transportées par hélicoptère jusqu’à Maiduguri.

Dix femmes ont été kidnappées  lors d’une attaque contre un convoi de police et trois conférenciers de Maiduguri pendant qu’ils effectuaient un voyage d’exploration pétrolière dans le nord-est du pays.

La libération de ces citoyens a été rendue possible grâce à l’appui du Comité international de la Croix-Rouge (CICR).  Dans un communiqué publié à cet effet, le bureau de la Croix-Rouge estime ne pas avoir participé directement aux négociations mais avoir simplement joué un rôle d’intermédiaire neutre. «Leur libération fait suite à une série de négociations dirigées par le président Buhari et soutenues par le Comité international de la Croix-Rouge (CICR)», a déclaré le porte-parole de la présidence, Garba Shehu, dans un communiqué.

Selon plusieurs sources, les véhicules du CICR étaient  arrivés dans un camp de réfugiés à la frontière camerounaise vers midi. Et c’est de là que le convoi est allé dans la brousse pour l’étape des pourparlers. Quelques heures après, les 13 personnes ont été effectivement libérées et conduites en hélicoptère jusqu’à Maiduguri pour ensuite Abuja.

Depuis 2015, le président Buhari avait pourtant affirmé que Boko Haram était «techniquement battu» croyant que la reprise de l’armée nigériane pouvait les abattre d’un coup. Il a fallu quelques sorties par vidéo du chef de Boko Hram, Abubakar Shekau et d’autres assauts pour l’amener à comprendre que le combat est loin d’être terminé. Cette affirmation a vite été foulée au pied car cela a conduit à une violence extrême de la part du goupe Boko Haram qui sévit et continuer par semer et le désordre et la terreur  au Tchad et au Cameroun.

L’insurrection de ce groupe  a fait au moins 20 000 morts et 2,6 millions de déplacés depuis 2009.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »