Umalis Group
Home / A la Une / Soudan du Sud : Salva Kiir et Riek Machar des sanguinaires maintenus au pouvoir

Soudan du Sud : Salva Kiir et Riek Machar des sanguinaires maintenus au pouvoir

Partagez ceci :

 

Libre Opinion

Nouveau rebondissement dans la crise politique sud-soudanaise. Les deux protagonistes; l’ ancien premier vice-président Riek Machar et le président Salva Kiir ont trouvé un terrain d’entente sur le partage du pouvoir. Riek Machar retrouvera ses fonctions de vice-président. Il aura également des postes ministérielles  ainsi que des places au parlement. C’est à ce prix que les populations retrouveront la paix.

La crise sud-soudanaise déclenchée par le limogeage de Riek Machar a fait des milliers de morts et plus de 4 millions de déplacés. Ce pays, l’un des nouveau-nés du continent, est pris en otage par des hommes politiques qui ne se soucient point du bonheur de leurs compatriotes. Le Soudan du sud  fait partie des pays les plus pauvres du continent. Le pays connait une grave crise humanitaire et survit depuis des années grâce aux subvenions des pays  étrangers.

La communauté internationale consciente du chao sud-soudanais a toujours privilégié un règlement politique de la crise. Les accords signés entre les dirigeants politiques ont souvent été violés    relançant les atrocités sur les populations.

Combien de morts faut-il compter pour que la communauté internationale intervienne ? Robert Mugabe n’a pas fait couler de sang lors de la dernière élection présidentielle dans son pays avant d’être menacée par ses pairs de la sous-région de quitter le pouvoir. En côte d’Ivoire, la crise postélectorale n’a pas fait autant de victimes avant que le président GBAGBO ne soit kidnappé par les forces africaines appuyée par la France.  Et pourtant chaque jours des innocents meurent en Soudan du sud, soit de faim, soit de maladie ou encore des violences des hommes armés.  L’ONU ne pouvait-elle pas purement et simplement mettre hors états de nuire ces assassins qui tuent leurs propres populations ?

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »