Umalis Group
Home / A la Une / Togo : de la nécessité d’impliquer des organisations de défense des droits de l’Homme dans les enquêtes

Togo : de la nécessité d’impliquer des organisations de défense des droits de l’Homme dans les enquêtes

Partagez ceci :

Le Mouvement Martin Luther King exige désormais au Togo, une commission d’enquête composée entre autres des organisations de défense des droits de l’homme pour plus de crédibilité et de neutralité.

En effet, le mouvement du Pasteur Edoh Komi se dit dépassé par les nombreuses bavures policières allant jusqu’à l’homicide donc mort d’hommes, violant systématiquement les droits humains, qui prévalent au Togo.

Ceci d’autant plus que les enquêtes ouvertes (pour situer les responsabilités après ces actes de bavures) et confiées aux acteurs incriminés et mis en cause n’ont guère abouti, laissant ainsi les Togolais sur leur soif et leur déception.

C’est un secret de polichinelle, au Togo les crimes sont commis, les enquêtes sont ouvertes, mais presque jamais fermées et les auteurs restent indéfiniment impunis. Une situation qui tend d’ailleurs à encourager les auteurs de ces crimes dans leurs mauvaises pratiques sans craindre d’être punis. Le cas du jeune Mohamed abattu froidement le 21 mai dernier par un agent de sécurité s’avère le plus récent.

« Il faut que les enquêtes ouvertes aboutissent et les auteurs de crimes de sang répondent de leurs actes devant les juridictions appropriées pour dissuader les esprits mal intentionnés », insiste le MMLK.

Pour y arriver, le Mouvement Martin Luther King recommande que désormais les organisations de défense des droits de l’homme soient impliquées dans les enquêtes pour plus de crédibilité et de neutralité.

« Il en va de l’intérêt de la démocratie et de l’État de droit que nous entendons construire », affirme La voix des sans voix

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »