Home / Politique / Togo: la CDPA s’indigne des ‘bastonnades’ des étudiants à Kara

Togo: la CDPA s’indigne des ‘bastonnades’ des étudiants à Kara

Partagez ceci :

A la jeunesse de la CDPA, le traitement réservé au président de la Synergie des Élèves et Etudiants du Togo (SEET), Basile AMENOUVEVE et son camarade à Kara est inadmissible et condamnable. Les jeunes du parti de Mme Brigitte Adjamagbo lancent ainsi donc un appel aux organisations de défense des droits de l’Homme afin qu’ils se saisissent de l’affaire.

COMMUNIQUE DE LA JEUNESSE CDPA

Depuis Lundi 18 Novembre 2019 circulent sur les réseaux sociaux une vidéo et des photos montrant Monsieur Basile AMENOUVEVE portant des blessures profondes sur son corps; des blessures occasionnées suite à des bastonnades sévères exécutées par des individus mal intentionnés dans la ville de Kara.

En effet, Basile AMENOUVEVE Président de la Synergie des Elèves et Etudiants du Togo (SEET) une association de défense du droit des étudiants était en tournée à l’Université de Kara accompagné d’un de ses camarades pour la redynamisation de la section de la SEET de la dite Université. Ceux-ci ont mené leurs activités du samedi 16 novembre au lundi 18 novembre 2019 dans la matinée et c’est en voulant quitter la ville de Kara pour Lomé qu’ils sont pris en dépourvus et Basile AMENOUVEVE a été sévèrement tabassé et son téléphone emporté.

Le CNJS-CDPA condamne avec véhémence cette agression barbare et moyenâgeuse d’où qu’elle vienne. Cet acte démontre encore une fois jusqu’à quel point les libertés de réunion et d’association sont en rude épreuves dans notre pays le Togo. Que ces individus mal intentionnés ainsi que les commanditaires de cette bassesse comprennent que le Togo est une et indivisible et que les Associations constituées ont le droit de circuler sur toute l’étendue du territoire togolais et mener leurs diverses activités.

Le CNJS-CDPA, par ce communiqué, sollicite l’intervention des Organisations de Défense des Droits de l’Homme pour qu’elles se saisissent de ce dossier pour que lumière et justice soit faites.

C’est le lieu d’interpeller les autorités en charge de la sécurité de prendre des dispositions nécessaires pour que tout citoyens à n’importe où qu’il se trouve en tout temps sur le territoire national se sente dans la quiétude absolue.

Fait à Lomé, le 19/11/019

Pour le CNJS/CDPA

Le Coordonnateur Général

EGUI Kodjovi Nestor

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »