Accueil / Pays / Afrique de l’Ouest / Burkina Faso / Une fin d’année sous haute tension à Ouagadougou

Une fin d’année sous haute tension à Ouagadougou

Partagez ceci :

Alors que certains médias locaux parlent d’un mouvement d’humeur des soldats du centre national d’entrainement de Po, à une centaine de kilomètres au sud de la capitale, les Burkinabè passent ces derniers instants de l’année 2022 dans l’inquiétude.

Des éléments au centre national d’entrainement de Po manifesteraient leur mécontentement en réclamant le paiement de leur prime, selon des sources sécuritaires.

Des messages appelant à l’alerte inondent les réseaux sociaux.

Le périmètre de la primature, également QG du capitaine Ibrahim Traoré, de l’ambassade de France ainsi que de la radiotélévision publique bénéficient d’un imposant dispositif sécuritaire : routes interdites d’accès, soldats positionnés sur le toit de la primature, véhicules avec mitrailleuses positionnées.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »