Partagez ceci :

Élections européennes. Faraj Chemsi, le dentiste d’Héricourt-en-Caux, s’est engagé sur la liste de l’UDLEF menée par Christian-Luc Person. Avec pour mission de défendre la liberté de la protection sociale.

Sa première campagne électorale remonte à 2017. Il y a deux ans, Faraj Chemsi s’était présenté aux élections législatives dans la 10e circonscription de Seine-Maritime, sous la bannière du « Mouvement des Libérés ». Ce micro-parti « ni de droite ni de gauche », qu’il a lui-même créé. L’homme d’origine marocaine, installé dans le pays de Caux depuis 1990, avait alors récolté 516 voix, soit 0,92 % des suffrages. « La circonscription est trop large. J’aurais peut-être fait un meilleur score dans un territoire plus petit. Mais ça reste une bonne expérience », dit-il.

Fer de lance des « Libérés », ces entrepreneurs, artisans et professions libérales qui refusent de souscrire au régime de protection de la Sécurité sociale, le chirurgien-dentiste d’Héricourt-en-Caux se lance cette fois-ci dans la campagne des Européennes, dont le scrutin se déroulera ce dimanche 26 mai.

« Un partidu centre »

L’habitant de Lindebeuf, âgé de 58 ans, figure en neuvième position sur la liste de l’UDLEF (Union démocratique pour la liberté, l’égalité et la fraternité). Une liste conduite par Christian-Luc Person, dont le parcours et les idées ont séduit Faraj Chemsi. « C’est un ancien chômeur qui a monté sa boîte de portage salarial, Umalis, et qui est aussi PDG d’Africa Top sports. C’est un bel exemple d’ascension sociale », retrace-t-il.

Fondée en 2016, l’UDLEF se définit comme « un parti laïque indépendant du centre qui concourt à l’expression du suffrage universel, avec des valeurs humanistes, libérales, sociales et européennes ».

« L’UDLEF s’engage pour une société où tout un chacun peut s’épanouir librement, souligne Christian-Luc Person dans sa profession de foi. Nous souhaitons une économie au service de l’homme et non l’inverse. Nous sommes convaincus que, pour progresser, un socle commun ne suffit pas, il faut tendre vers plus de responsabilité et de solidarité. L’UDLEF dépasse les jeux de l’alternance politique. Nous sommes intimement convaincus que réguler l’Europe monétaire par le lancement de l’Europe politique est l’une des clefs du retour à plus de dynamisme et d’équité. »

Sollicité par le leader du parti, qu’il connaissait déjà « de loin », Faraj Chemsi s’est vu confier la mission de porter la voix de la liberté de la protection sociale. Pour donner à tous les Européens la possibilité de choisir leur assurance sociale personnelle (assurance maladie, retraite, chômage…).

« Un siège,ce serait déjà extraordinaire »

«Je m’efforce de promouvoir la fin du monopole de la Sécurité sociale. Les assurances doivent être mises en concurrence», prône-t-il. La désertification médicale et le développement durable sont d’autres enjeux qui lui tiennent particulièrement à cœur.

Christian Luc PERSON, une vision pour une « Europe puissance »

« Il est possible de télécharger le bulletin de vote sur le site du parti, tient-il absolument à ce que l’on précise. D’ailleurs, ce devrait être obligatoire. Cela éviterait de foutre des tonnes de papier à la poubelle. »

L’enthousiasme qu’il met à défendre ses convictions ne l’empêche toutefois pas de porter un regard lucide sur l’issue du scrutin.

« Si on arrive à avoir un siège, ce serait déjà extraordinaire. »

https://www.paris-normandie.fr/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *