Accueil / deux / Alexandre Fekkak : « l’Union Européenne est en danger », les approches de l’UDLEF

Alexandre Fekkak : « l’Union Européenne est en danger », les approches de l’UDLEF

Partagez ceci :

L’Union Démocratique pour la Liberté Egalité Fraternité (UDLEF) est un nouveau parti français en lice pour les Élections Européennes de 2019. Très jeune mais avec des idées et propositions nobles pour une Europe de plus en plus juste. Le professeur Alexandre Fekkak, vice-président et chargé des affaires européenne et africaine du parti a décliné cette semaine les axes principaux de la vision de la formation.

Reçu dans l’émission  »Voix De Faits » sur Almouwatin Bxl Média, une chaîne d’information belge,  en compagnie de Hinda Djeridi, chargée des affaires sociales, humanitaires et écologique de l’UDLEF, Alexandre Fekkak a expliqué les innovations que la formation souhaiterait apporter.

« Aujourd’hui, il faut qu’on passe à une avancée extrêmement importante, c’est l’Europe politique, c’est l’Europe de fédéralisme. Parce qu’aujourd’hui l’Europe est en danger. Elle est dans une société à risque politique du souverainisme et du blocage de l’ensemble des frontières. Ce n’est pas vivable. »

Et pour pouvoir sauver l’Europe de cette situation, l’UDLEF pense avoir des solutions.

« Il n’y a pas de thérapie de choc. Nous nous ramenons une thérapie politique. D’abord, c’est le fédéralisme… On doit constituer un seul Etat avec la diminution de l’ensemble des budgets, au niveau de la politique étrangère avec un seul ambassadeur, une seule ambassade au niveau de l’Europe. C’est très important. La deuxième chose c’est l’Europe de la défense. Comment on doit se défendre. Il faut l’Europe de la sécurité, l’Europe sociale, l’Europe de la fiscalité qui doit être harmonisée. La création d’une agence d’harmonisation des lois au niveau de l’Europe s’impose. Parce qu’au niveau de la fiscalité c’est très important et c’est une des demandes principales des gilets jaunes par exemple. Ils veulent participer avec des reformes nobles et une nouvelle politique », a-t-il analysé.

Pour pouvoir tout concrétiser, l’UDLEF espère l’élection de la majorité de ses candidats à ces élections européennes, prévues le 26 mai prochain en France.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »