Accueil / Pays / Afrique Centrale / Cameroun : la mairie de Yokadouma reprend du service après quatre mois de grève
Hôtel de ville Cameroun

Cameroun : la mairie de Yokadouma reprend du service après quatre mois de grève

Partagez ceci :

Pour stopper les mouvements d’humeur, les autorités municipales ont dû payer 7 mois de salaires sur les 14 mois impayés.

Au Cameroun, les employés de la mairie de Yokadouma dans la région de l’Est ont mis fin à la grève de 4 mois qui avait paralysé cette commune. Ils ont levé le mot d’ordre de grève après avoir perçu 7 sur les 14 mois de salaires  qu’ils revendiquaient.

Pour déblayer la devanture de l’hôtel de ville qui était barricadée depuis des mois, Ernest Timothée Abono (photo), le maire de la commune de Yokadouma, a fait des concessions les grévistes. Il a négocié  de payer  7 des 14 mois de salaire qu’ils réclamaient en deux tranches. Le maire a ainsi versé quatre mois, ensuite trois mois à intervalle de huit jours le mois dernier. Les grévistes ont renoncé au salaire des quatre mois de grève. Et ils n’ont pas imposé un moratoire pour le payement du reste des arriérés. Le maire les avait toutefois promis  d’éponger cette dette dans les prochains mois afin de tourner la page de cette longue grève. Sauf que les grévistes ne sont pas certains qu’Ernest Timothée Abono va tenir parole en payant les 7 mois de salaire manquant dans les prochains mois. Ce qui continue d’alimenter l’inquiétude de certains employés municipaux.

Aussitôt la grève levée, Ernest Timothée Abono a inauguré un marché périodique dans l’un des cantons de la commune. Les services de la commune ont recommencé à fonctionner normalement et 250 élèves et étudiants de la commune y font actuellement  un stage de vacance.

Essama Aloubou




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »