Accueil / Country / Central Africa / Cameroun / Cameroun : une place Douala Manga Bell sera inaugurée à Berlin en décembre prochain

Cameroun : une place Douala Manga Bell sera inaugurée à Berlin en décembre prochain

Partagez ceci :

La déclaration a été faite par la ministre adjointe aux Affaires étrangères de l’Allemagne, Katja Keul, lors de sa visite au Cameroun. Les résistants camerounais bénéficient de plus en plus de reconnaissance à l’international.  

Selon les informations publiées par le quotidien à capitaux publics Cameroon Tribune, la capitale de l’Allemagne, Berlin, va se doter d’une place au nom de Rudolf Duala Manga Bell, pendu par l’administration coloniale en 1914 à Douala pour son acte de résistance. L’information a été rendue publique par la ministre adjointe aux Affaires étrangères de l’Allemagne, Katja Keul, lors de sa visite au Cameroun.

Il était prévu que la place Nachtigal (Nachtigalplatz) – du nom de l’explorateur Gustav Nachtigal chargé d’asseoir la colonisation allemande au Cameroun et au Togo – soit rebaptisée place Bell. Cette place sera la deuxième sur le sol allemand en l’honneur de Rudolf Duala Manga Bell, après celle inaugurée le 7 octobre dernier dans la ville de Ulm où il avait étudié le droit à la fin de XIXe siècle.

L’Allemagne a décidé de rebaptiser plusieurs rues rappelant la colonisation allemande en Afrique et honorer à la place des militants africains de l’indépendance, alors que de nombreux activistes africains militent depuis des décennies pour qu’on renomme les rues érigées en mémoire des figures controversées de l’histoire coloniale allemande. Un texte préconisant de changer les noms de certaines rues du secteur baptisé «Quartier africain» à Wedding, un quartier du centre-nord de Berlin, avait été adopté le 11 avril 2018.

Rudolf Douala Manga Bell est né en 1873. Roi du clan Bell du peuple Douala au Cameroun pendant la période coloniale allemande. Il fut le chef de la résistance contre l’expulsion des Douala de leurs maisons ancestrales.

Il fréquente l’école gouvernementale allemande avant de venir en 1891 pendant cinq ans dans la famille Österle, à Aalen, comme enfant d’accueil. Durant cette période, il apprend l’allemand et en est influencé à vie.

Devenu entre-temps roi, Rudolf Manga Bell défend son peuple en adressant des pétitions au gouvernement allemand et au Reichstag. Devenu indésirable à Berlin, il envoie en 1912 son secrétaire, Adolf Ngosso Din, en Allemagne pour contacter l’opposition allemande et les missions chrétiennes, et faire appel à un avocat de Berlin. Lorsque le roi Manga Bell est poursuivi sous l’occupation allemande, il se réfugie à Baréhock chez son cousin et meilleur ami le roi Joseph Ekandjoum, qui lui aussi revendique les droits de son royaume et son peuple du Moungo. Les dépossessions s’arrêtent provisoirement à Douala, mais reprennent quelques semaines plus tard. En revanche, la presse allemande fait état d’une « demande d’aide » auprès de la France et de la Grande-Bretagne, qui n’a toujours pas été prouvée.

En 1914, le roi Rudolf Manga Bell, qui reste fidèle à l’Allemagne jusqu’à la fin, utilise des moyens pacifiques pour exposer des griefs concrets, est condamné à la peine de mort par pendaison pour haute trahison. Il est exécuté avec son secrétaire Ngosso Din le 8 août 1914 à Douala2.

Essama Aloubou




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »