Accueil / Africa top success / Cinq choses qui rendent exceptionnelles les funérailles de Benoît XVI

Cinq choses qui rendent exceptionnelles les funérailles de Benoît XVI

Partagez ceci :

Décédé le 31 décembre 2022 à 95 ans, Benoît XVI repose pour toujours dans la crypte de la basilique Saint-Pierre. Le pape François a rendu ce jeudi 5 janvier, un ultime hommage à son prédécesseur. Les funérailles de l’ex-pontife allemand ont eu lieu dans le cadre solennel de la place Saint-Pierre, à Rome, en présence d’environ 50 000 fidèles auxquels se mêlaient plusieurs personnalités du monde entier.

  • Pas de Camerlengo, cette fois ! Le Camerlengo (terme italien signifiant « chambellan ») est chargé de diriger l’Église catholique lorsqu’il n’y a pas de pape en exercice. Les funérailles d’un pape récemment décédé sont généralement présidées par ce personnage assurant cette fonction de la maison papale.
  • L’un des principaux événements après la mort d’un pape est la nomination d’un successeur, qui doit intervenir dans les plus brefs délais. Pour une fois, il n’y aura ni conclave ni fumée blanche.
  • Le caractère exceptionnel de ces funérailles résidait dans le fait que pour la première fois dans l’histoire récente de l’Eglise, un pape régnant préside les funérailles d’un autre pape ayant renoncé à la charge pétrinienne. C’est la fin de dix ans de cohabitation entre deux pontifes au Vatican, du jamais vu dans l’histoire deux fois millénaire de l’Église.
  • En Allemagne (pays d’origine de Joseph Ratzinger), les églises du pays ont fait retentir leurs cloches en hommage au pape bavarois. L’Italie a pour sa part mis les drapeaux en berne sur les bâtiments publics, tandis que le Portugal a décrété une journée de deuil national.
  • « Benoît, fidèle ami de l’Époux, que ta joie soit parfaite en entendant sa voix, définitivement et pour toujours ! », furent les derniers mots avec lesquels le pape François a conclu son homélie. L’image du dernier adieu du pape François au pape émérite restera historique.

A propos de Benoît XVI

Brillant professeur de théologie, l’ex-archevêque de Munich a été élu pape en mai 2005 après la mort de Jean-Paul II. De multiples crises ont secoué les huit brèves années de son pontificat. Benoît XVI avait renoncé en 2013 à cause de ses forces déclinantes.

Joseph Ratzinger a démissionné de la fonction suprême du Vatican, un geste inhabituel que l’Église n’avait pas connu depuis le XVe siècle. Aucun autre pape n’avait volontairement renoncé au trône de Saint Pierre depuis Grégoire XII en 1415, et Benoît XVI était le premier à le faire depuis la démission de Célestin V en 1294.




One comment

  1. Nous sommes a la fin du monde, soyons prudents !!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »