Accueil / A la Une / Côte-d’Ivoire : l’appel de Gbagbo aux institutions judiciaires africaines
Laurent Gbagbo

Côte-d’Ivoire : l’appel de Gbagbo aux institutions judiciaires africaines

Partagez ceci :

Laurent Gbagbo est revenu une énième fois sur son procés à la CPI. Pour l’ancien président ivoirien, l’appareil judiciaire africain doit être fort et indépendant pour éviter à ce que des Africains soient traduits devant les tribunaux internationaux, à l’instar la Cour Pénale Internationale (CPI).

L’ancien président ivoirien s’est rendu au Ghana le weekend dernier pour prendre part aux obsèques du capitaine Tsikata, son ami depuis ses années dans l’opposition.

Après le déroulement des obsèques, le président du PPA-CI a accordé une interview à un média ghanéen et s’est prononcé à nouveau sur son procés à la CPI.

Même s’il pense que l’issue aurait pu être dramatique pour lui, si celui-ci avait eu lieu en Côte-d’Ivoire, Laurent Gbagbo lance un appel aux institutions judiciaires pour qu’elles deviennent indépendantes.

 « J’ai été jugé à la Haye et j’en suis content, parce que si on m’avait jugé en Côte d’Ivoire, peut-être qu’on m’aurait donné 50 ans de prison. Mais ça ne veut pas dire que cette justice là est bonne. Parce que les conditions même de mon arrestation et de ma traduction devant le tribunal de la Haye sont ignobles. Battons-nous encore en Afrique, pour que nos justices soient des justices indépendantes. Et que Nos justices ne soient pas des porte-paroles des chefs d’État en Afrique qui donnent des autres pour condamner leurs opposants », a lancé Laurent Gbagbo.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »