Umalis Group
Home / Pays / Afrique de l’Ouest / Côte d’Ivoire / Côte d’Ivoire: les amoureux de l’e-sport ont rendez-vous à Abidjan

Côte d’Ivoire: les amoureux de l’e-sport ont rendez-vous à Abidjan

Partagez ceci :

Le Palais de la Culture d’Abidjan va bientôt se transformer en paradis du jeu vidéo. La Cote d’Ivoire s’apprête à abriter le Festival Électronique et du Jeu Vidéo d’Abidjan (FEJA). L’événement est prévu pour se tenir au mois de novembre 2018 à Abidjan pour la deuxième fois consécutive.  C’est une initiative de Paradise Game en collaboration avec Orange Côte d’Ivoire.

Pour les acteurs de l’industrie du jeu vidéo en Afrique de l’ouest, c’est un vrai rendez-vous de découverte et de partage. Du 23 au 25 novembre 2018, Abidjan va donc se transformer en capitale africaine du jeu vidéo. Le FEJA Orange 2018 est « le plus grand événement eSport d’Afrique et conviera les meilleurs gamers, les amateurs, passionnés et professionnels de l’industrie du jeu vidéo de 10 pays d’Afrique », affirme le comité d’organisation.

En attendant le début des hostilités en novembre prochain, des tournois qualificatifs du FEJA Orange 2018 auront lieu du  22 septembre au 22 novembre 2018 en Côte d’Ivoire et dans les autres pays  comme : Bénin, Burkina Faso, Cameroun, Ghana, Guinée Conakry, Mali, Nigéria, Sénégal, Togo. Et les inscriptions ont commencé depuis le 12 septembre dernier.

Le programme de cette édition 2018 reste dense comme précédemment. Au menu de ces trois jours de festival, les phases finales des tournois d’eSport (football, sport de combat, jeux mobiles), des conférences et workshops, des expositions, des animations et jeux, égayeront le public. Ces activités sont orientées vers le Gaming et l’innovation technologique.

Au delà de tout le FEJA Orange 2018 veut aussi être une occasion de création d’emplois. Game designers, Programmeurs, Pro-gamer sont entre autres métiers qui pourraient intéresser les jeunes car l’industrie du jeu vidéo offre des opportunités et génère de la richesse. Voila pourquoi l’édition de cette année sera centrée sur la création de jeu et surtout les moyens de monétisation existants.

« Le jeu vidéo est la première industrie culturelle au monde et génère près de 100 Milliards de dollars. L’Afrique ne représente que 1% de ce secteur. Il est donc crucial de promouvoir les métiers du jeu vidéo auprès des femmes et des hommes, afin de créer de l’emploi et des opportunités pour la jeunesse Africaine », Sidick Bakayoko, Founder and CEO de Paradise Game.

Paradise Game, initiatrice du Festival  est une entreprise basée en Côte d’ivoire et dont l’ambition est de créer la plus grosse communauté de gamers en Afrique. Elle espère à la longue mettre en place des salles de jeux de dernière génération, et des contenus multimédia (divertissement, e-Learning, etc.). Elle encourage aussi la création des jeux « made in Africa »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »