Home / Artiste / Côte d’Ivoire : Thèrese Allah, le sujet qui unit Ouattara et Bédié

Côte d’Ivoire : Thèrese Allah, le sujet qui unit Ouattara et Bédié

Partagez ceci :

La Côte d’Ivoire rend hommage à la chanteuse traditionnelle baoulé, Allah Thèrèse décédée dans la nuit du dimanche 19 janvier 2020. L’artiste a marqué son pays de part ses compositions. Opposés sur le plan politique, Ouattara et Bédié lui ont rendu un hommage mérité.

Du camp présidentiel à l’opposition, l’on s’accorde à saluer le parcours et le combat de celle qui a procuré beaucoup de bonheur et de joie à travers ses nombreuses chansons.

L’actuel chef d’Etat ivoirien Alassane Ouattara dit être profondément attristé par le décès de la chanteuse Allah Thèrèse.

«  C’est avec une grande tristesse que j’ai appris le décès de notre chère Allah Thérèse, icône de la musique traditionnelle ivoirienne. La Côte d’Ivoire vient de perdre une grande Dame, une artiste admirée de tous, qui aura marqué de nombreuses générations d’Ivoiriens dont le Président Félix Houphouët-Boigny. Je présente mes sincères condoléances à sa famille et à ses proches, ainsi qu’à toute la Nation ivoirienne. Que son âme repose en paix «  a indiqué le président Ouattara.

De son coté, l’ex-président de la Côte d’Ivoire Henri Konan Bédié pleure le départ d’une valeureuse militante qui a usé de sa voix pour la promotion de la paix et de l’unité nationale.

 » Je retiens d’elle, qu’elle nous a procuré, durant plus d’un demi-siècle, beaucoup de bonheur et de joie à travers ses nombreuses chansons, magnifiant la paix et l’indépendance, dont certaines étaient dédiées à la gloire et à l’honneur de Félix Houphouet-Boigny, artisan infatigable de la recherche de la paix et de progrès social pour la Côte d’Ivoire », se souvient Henri Konan Bédié.

Une chose rare qui réunit deux personnalités dont les idéaux politiques se sont opposés au fil des années. Le combat de Thérese Allah visait surtout la préservation de la paix et la réconciliation. Un lourd héritage qu’elle laisse à la jeune génération d’ivoiriens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »