Accueil / A la Une / Djaïli Amadou Amal : la Camerounaise gagne le prix Goncourt des lycéens

Djaïli Amadou Amal : la Camerounaise gagne le prix Goncourt des lycéens

Partagez ceci :

Djaïli Amadou Amal sacrée. L’écrivaine a soulevé le 33ème Prix Goncourt des lycéens. Un sacre pour l’auteure du roman « Les Impatientes ». Cette performance reste une grande fierté pour l’Afrique en général et pour le Cameroun son pays en particulier.

Djaïli Amadou Amal, auteure du roman « Les Impatientes », paru aux éditions Emmanuelle Collas, remporte le Prix Goncourt des lycéens pour l’édition 2020. Un êve qui se réalise pour elle.

Le prix récomprence le travail fait sur ce roman poignant qui relate, à travers la vie de trois héroïnes, la condition des femmes dans le Sud Sahel. Entre mariage forcé, viol conjugal, polygamie et précarité, les femmes Africaines souffrent en silence.

Le jury a été sensible à son sujet fort et important… Il dénonce sans accuser. L’écriture sonne juste sans lyrisme superflu. C’est un livre subtil qui permet d’observer la question du mariage forcé par le prisme de ce témoignage émouvant“ a résumé Clémence Nominé, présidente du jury des lycéens.

 Ce prix représente beaucoup pour moi car lorsque l’on parle des violences faites aux femmes, des mariages précoces et forcés, lorsque l’on parle des violences conjugales, physiques et morales, et que les jeunes choisissent ce livre pour en faire le lauréat, cela représente un espoir pour l’avenir. Cela signifie que les jeunes sont sensibles à ces questions. Et qu’ils pourront changer le monde. a indiqué la lauréate.

Djaïli Amadou Amal a elle-même subi un mariage précoce et forcé à 17 ans avec un homme riche et âgé. Une épouse parmi d’autres, elle s’identifie à ses héroïnes et se raconte. Une Catharsis. Djaïli Amadou Amal reconnait, face à la caméra, qu’elle doit son salut à l’écriture. Première lauréate du Prix en 2019 pour “Munyal, les larmes de la patience”, l’écrivaine camerounaise obtient cette année le Prix Goncourt pour son premier ouvrage à paraitre en France.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »