Home / A la Une / Femmes et Science : 20 chercheuses africaines récompensées par L’Oréal

Femmes et Science : 20 chercheuses africaines récompensées par L’Oréal

Partagez ceci :

La Fondation L’Oréal aux côtés de l’UNESCO, a récompensé jeudi soir, 20 jeunes chercheuses à travers le ‘Prix Jeunes Talents Afrique subsaharienne 2019’. C’était au cours d’une prestigieuse cérémonie organisée dans la capitale sénégalaise dans le cadre de la 10e édition de son programme régional ‘Pour les Femmes et la Science’. Ces dernières ont été sélectionnées pour leur excellence scientifique parmi près de 400 candidatures.

Issues de 15 pays, informe APO, ces informaticiennes, ingénieures ou encore biologistes, témoignent de la diversité et du rôle crucial de la recherche scientifique au féminin sur le continent.

Créé en 1998, le programme Pour les Femmes et la Science, mené par la Fondation L’Oréal en partenariat avec l’UNESCO, vise à promouvoir les femmes dans le monde de la recherche scientifique, où le plafond de verre reste une réalité.

Depuis 21 ans, plus de 3 400 chercheuses issues de 118 pays ont été mises en lumière.

Pour cette édition, les Jeunes Talents ont reçu un soutien financier pour leurs travaux scientifiques, grâce à des dotations de 10 000 € pour les doctorantes et de 15 000 € pour les post-doctorantes.

Ces 20 chercheuses et les 7 scientifiques du programme national d’Afrique du Sud, ont en outre bénéficié d’un programme de formation destiné à leur donner davantage les moyens de poursuivre leur carrière.

Cette formation de quatre jours, dispensée par des experts internationaux sélectionnés par la Fondation L’Oréal, a abordé différentes disciplines : leadership, management, négociation, prise de parole en public, ou encore media training et personal branding.

PALMARÈS DU PRIX JEUNES TALENTS AFRIQUE SUBSAHARIENNE 2019

1 – Regina Esinam ABOTSI – Doctorante – Ghana – Université du Cap, Afrique du Sud

Spécialité : Sciences médicales

Travaux de recherche : Déterminer la résistance aux antibiotiques de bactéries potentiellement pathogènes présentes dans les voies respiratoires des enfants infectés par le VIH.

2 – Becky Nancy ALOO – Doctorante – Kenya – Institution africaine Nelson Mandela pour la science et la technologie d’Arusha

Spécialité : Sciences microbiologiques

Travaux de recherche : Identifier de nouvelles espèces de rhizobactéries associées aux pommes de terre irlandaises, pour améliorer le rendement agricole.

3 – Fatoumata BA – Doctorante – Sénégal – Université Gaston Berger de Saint-Louis  

Spécialité : Médecine fondamentale

Travaux de recherche : Étudier le sommeil pour mieux lutter contre les maladies du métabolisme.

4 – Mercy Temitope BANKOLE – Post-Doctorante – Nigéria – Université fédérale de technologie de Minna

Spécialité : Chimie

Travaux de recherche : Cicatriser les plaies ouvertes plus rapidement et mieux grâce à un nanocomposite.

5 – Najah Fatou COLY – Doctorante – Sénégal – Université Cheikh Anta Diop de Dakar

Spécialité : Sciences biologiques

Travaux de recherche : Mieux comprendre les infections survenant lors de l’accouchement pour lutter contre la mortalité néonatale.

6 – Funmilola FAGBOLA – Doctorante – Nigéria – Université de technologie de Ladoke Akintola

Spécialité : Génie électrique, électronique, ingénierie informatique

Travaux de recherche : Détecter la désinformation à l’aide de modèles de preuve et d’apprentissage approfondi et d’algorithmes inspirés de la nature.

7 – Nowsheen GOONOO – Post-Doctorante – Ile Maurice – Université de Maurice, Moka

Spécialité : Sciences des matériaux

Travaux de recherche : Éviter les amputations en améliorant la cicatrisation des plaies diabétiques.

8 – Fatou JOOF – Doctorante – Gambie – Université ouverte de Banjul

Spécialité : Sciences biologiques

Travaux de recherche : Développer de nouvelles stratégies antipaludiques en suivant des mutations génétiques.

9 – Ruth KIHIKA – Doctorante – Kenya – Université Kenyatta de Nairobi

Spécialité : Chimie

Travaux de recherche : Identifier des cibles géniques corrélées avec des agents biochimiques, responsables de la résistance des plantes aux parasites.

10 – Stéphanie Maubath Carène KONAN – Doctorante – Côte d’Ivoire – Université Félix Houphouët Boigny d’Abidjan

Spécialité : Informatique et science informationnelle 

Travaux de recherche : La géomatique au service de la lutte contre la malnutrition.

11 – Carine KUNSEVI-KILOLA – Doctorante – République Démocratique du Congo – Université de Stellenbosch, Afrique du Sud

Spécialité : Sciences de la santé

Travaux de recherche : Lutter contre la contamination par la tuberculose chez les diabétiques.

12 – Jacqueline KYOSIIMIRE-LUGEMWA – Post-Doctorante – Ouganda – MRC/UVRI & London School of Hygiene & Tropical Medicine (LSHTM), Unité de recherche ougandaise

Spécialité : Sciences de la santé

Travaux de recherche : Produire des données complètes sur l’état immunitaire préexistant en apportant des réponses de vaccin au virus du VIH en Ouganda.

13 – Henintsoa Onivola MINOARIVELO – Post-Doctorante – Madagascar – Université de Stellenbosch, Afrique du Sud

Spécialité : Sciences des mathématiques

Travaux de recherche : Utiliser des simulations mathématiques et des calculs informatiques pour prédire la disparition d’animaux pollinisateurs.

14 – Celia MOFFAT JOEL MATYANGA – Doctorante – Zimbabwe – Université du Zimbabwe, Harare 

Spécialité : Médecine fondamentale

Travaux de recherche : Utiliser les interactions entre une médecine traditionnelle à base de pommes de terre africaines et le traitement de première ligne du VIH/SIDA.

15 – Mweete NGLAZI – Doctorante – Zambie – Université du Cap, Afrique du Sud

Spécialité : Sciences de la santé

Travaux de recherche : Analyser le surpoids et l’obésité en Afrique du Sud : le cas des femmes en âge de procréer.

16 – Ines NGOH – Doctorante – Cameroun – Université de Buea et London School of Hygiene & Tropical Medicine (LSHTM), Unité de recherche gambienne, Gambie

Spécialité : Sciences biologiques

Travaux de recherche : Comprendre les variations génétiques utilisées par les populations naturelles de parasites du paludisme.

17 – Georgina NYAWO – Doctorante – Zimbabwe – Université de Stellenbosch, Afrique du Sud

Spécialité : Sciences de la santé

Travaux de recherche : Évaluer le microbiome chez les patients atteints de tuberculose pour mettre au point de nouvelles interventions cliniques et thérapeutiques

18 – Cécile Harmonie OTOIDOBIGA – Post-Doctorante – Burkina Faso – Université de Ouagadougou Joseph Ki-Zerbo

Spécialité : Sciences biologiques

Travaux de recherche : Améliorer la productivité du riz de bas-fond en Afrique de l’Ouest.

19 – Francine TANKEU – Doctorante – Cameroun – Université de Yaoundé 1

Spécialité : Sciences biologiques

Travaux de recherche : Soigner la leucémie en alliant biochimie et pouvoir des plantes.

20 – Jesugnon Fifamè Murielle Féty TONOUEWA – Doctorante – Bénin – Université de Parakou

Spécialité : Sciences environnementales

Travaux de recherche : Améliorer la filière du bois au Bénin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »