Foot: les joueurs africains tirent un peu trop sur la corde ?

Partagez ceci :

Ils brillent autant avec leurs clubs qu’avec leurs nations. Et le risque de blessure est élevé. Engagés sur tous les fronts, les joueurs notamment africains évoluant en Europe travaillent-t-ils trop? La question relance le débat sur comment protéger la santé des footballeurs internationaux, dont la plupart, après la CAN et la Copa America, ont eu une inter-saison de deux semaines voire moins.

Le Sénégalais Sadio Mané, par exemple, a joué une saison à rallonge d’environ 70 matchs avec 100 000 km de vol pour toutes compétitions confondues en près de 13 mois.

Des chiffres alarmants qui ont indigné Jürgen Klopp, son manager à Liverpool.

« Je ne veux pas passer pour un râleur mais la saison de Mané a duré 13 mois », s’est-il offusqué.

« Avez-vous déjà entendu parler d’une année qui dure 13 mois? Il va falloir que l’on gère cela », a ajouté Klopp.

Conscient du problème, le syndicat des footballeurs FIFPRO tire la sonnette d’alarme sur le rythme auquel les matchs s’enchaînent, dans un récent rapport et recommande une période de « repos obligatoire ».

Dans un reportage de BBC Afrique, Alassane Ndour, ancien international sénégalais, propose un emploi du temps pour réduire la fatigue chez les footballeurs.

Pour nombre d’acteurs de foot, il serait judicieux d’équilibrer les temps de jeu au lieu de toujours faire appel aux mêmes joueurs.