Gabon : la gratuité de l’accouchement est entrée en vigueur

Partagez ceci :

Au Gabon, la gratuité des frais d’accouchement et la prise en charge des nouveaux-nés dans les établissement publics de santé, annoncées par le président, Ali Bongo Ondimba,  dans son discours de nouvel an, sont entrées dans leur phase effective en début de semaine dernière.

Des dispositions prisent au lendemain d’un scandale autour d’une clinique qui a refusé de rendre un nouveau-né à sa mère pour non-payement des frais d’accouchement (2 millions de francs CFA).  Selon les informations, le nourrisson a finalement été remis à sa mère cinq mois plus tard, mais l’émotion n’en a pas moins été forte au sein de l’opinion publique gabonaise.

C’est donc pour parer aux éventuels « incidents »  que le chef de l’Etat gabonais,  Ali Bongo a pris ces mesures. Selon JeuneAfrique, cette disposition est entrée en vigueur le 19 février, même si tous les cadres ne semblent pas encore être posés. « Nous attendons encore quelques précisions mais nous avons commencé dès lundi à minuit. Nous avons déjà constaté une augmentation du nombre d’accouchements, avec 20 naissances entre minuit et midi, contre 10-12 maximum habituellement. Nous sommes en phase d’observation, voyons désormais si ce n’est qu’un hasard », a indiqué Docteur Éric Baye, directeur du Centre hospitalier universitaire de Libreville.

Pour les autorités gabonaises ces mesures visent à faciliter l’accès aux soins pour les gabonais les plus démunis. Dans ce pays d’Afrique centrale, plus de 300 000 personnes n’ont pas accès faciles aux soins  de santé.