Jimi Hope, cette « bibliothèque culturelle du Togo » qui a brûlé (vidéo)

Partagez ceci :

Un hommage national a été rendu ce vendredi 06 septembre à Lomé au plus rockeur et bluesman que le pays ait connu. Le président de la République, Faure Gnassingbé, a honoré la mémoire de Jimi Hope, celui qui pendant près de 4 décennies a été l’un des plus grands ambassadeurs de la culture togolaise dans le monde.

L’oraison funèbre du ministre de la Culture et la décoration à titre posthume ont notamment été les moments forts de la cérémonie d’hommage à l’artiste complet qu’est Koffi Senaya alias Jimi Hope.

Décédé à Paris le 05 août dernier, l’artiste chanteur-compositeur, sculpteur et peintre a à son actif une douzaine d’albums dont des titres mondialement connus et près de 300 œuvres d’art dont les magnifiques fresques murales qui décorent la capitale togolaise, Lomé.

L’héritage culturel de Jimi Hope est immense : plus de 200 tableaux, au moins 3.000 chansons composées sur une quinzaine d’albums, des centaines de concert-live. Sur les murs du 3ème palais présidentiel du Togo, sur le chemin vers la « Colombe de la Paix », sur les parois de grandes entreprises privées ou institutions au Togo et en Afrique, Jimi a laissé ses empreintes indélébiles.

Un gigantesque concert aura lieu en sa mémoire au stade Omnisports de Lomé le vendredi 13 septembre 2019, veille de l’inhumation du « roi du rock’n roll » de l’Afrique contemporaine.