Home / A la Une / Le Nigéria parmi les 10 pays au monde où la liberté religieuse est violée

Le Nigéria parmi les 10 pays au monde où la liberté religieuse est violée

Partagez ceci :

Le Nigéria vient d’être ajouté à la liste des «pays particulièrement préoccupants» par le Département de l’Etat américain, en vertu de l’International Religious Freedom Act, ce qui en fait la première démocratie laïque à figurer sur la liste.

Dans un communiqué de presse lundi, le secrétaire d’État Mike Pompeo a annoncé les mises à jour du département d’État de la liste annuelle des acteurs étatiques qui «se sont livrés ou ont toléré des violations systématiques, continues et flagrantes de la liberté religieuse».

«Les États-Unis désignent la Birmanie, la Chine, l’Érythrée, l’Iran, le Nigéria, la RPDC, le Pakistan, l’Arabie saoudite, le Tadjikistan et le Turkménistan comme pays particulièrement préoccupants en vertu de la loi de 1998 sur la liberté religieuse internationale, telle que modifiée, pour «violations systématiques, continues et flagrantes de la liberté religieuse» », a-t-il déclaré.  

Gayle Manchin, présidente de la Commission américaine sur la liberté religieuse internationale, a salué la décision de Pompeo d’ajouter le Nigéria à la liste: «Nous sommes heureux que le département d’État ait désigné 10 pays comme CPC. Nous nous félicitons en particulier de la désignation du Nigéria pour la première fois en tant que CPC pour avoir toléré les violations flagrantes de la liberté religieuse, que l’USCIRF recommandait depuis 2009. »

«Le Nigéria est la première démocratie laïque à avoir été nommée PCC, ce qui démontre que nous devons veiller à ce que toutes les formes de gouvernement respectent la liberté religieuse», a-t-elle ajouté. 

La Commission américaine sur la liberté religieuse internationale se décrit comme «une commission gouvernementale américaine indépendante et bipartite créée par l’International Religious Freedom Act (IRFA) de 1998, qui surveille le droit universel à la liberté de religion ou de conviction à l’étranger».

L’ajout du Nigéria n’était pas le seul changement apporté à la liste des CPC et à la liste de surveillance spéciale du Département d’État. Le Soudan et l’Ouzbékistan ont été retirés de la liste de surveillance spéciale «sur la base des progrès significatifs et concrets réalisés par leurs gouvernements respectifs au cours de l’année écoulée».

Dans Defence of Christians , une organisation de défense des chrétiens et des minorités religieuses en Afrique et au Moyen-Orient, a félicité Pompeo pour les désignations du PCC et a noté que le secrétaire a également désigné les groupes suivants comme Entités de préoccupation particulière: Qaida, Boko Haram, Hayat Tahrir al-Sham, les Houthis, ISIS, ISIS-Greater Sahara, ISIS-West Africa, Jamaat Nasr al-Islam wal Muslimin et les Taliban.

«La désignation du Nigéria en tant que PCC est une première étape indispensable pour répondre au génocide chrétien dans ce pays. L’Arabie saoudite mérite une fois de plus sa désignation de CPC et nous encourageons le secrétaire à s’abstenir de délivrer au royaume la dispense de sanctions qu’il reçoit chaque année depuis 2006 », a déclaré le président d’IDC, Toufic Baaklini. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »