Accueil / Africa top success / Le vabbing, nouvelle trouvaille des femmes pour envoûter les hommes

Le vabbing, nouvelle trouvaille des femmes pour envoûter les hommes

Partagez ceci :

Technique efficace ou mauvais buzz ? On ne saurait le dire. Aussi étrange et insolite que cela puisse paraitre, le vabbing est devenue la nouvelle tendance sur Tik Tok. Il s’agit de se parfumer avec ses propres sécrétions vaginales. Le but est d’attirer de potentiels partenaires sexuels…

Issue de la contraction des mots « vagin » et « dabbing » (qui veut dire tamponner en anglais), le « vabbing » aurait été inventé par des comédiennes et influenceuses américaines avant d’être popularisé dans le monde entier avec les réseaux sociaux.

La femme devrait s’introduire un doigt dans le vagin afin de recueillir la cyprine – le nectar qui coule du vagin au moment de l’excitation – et ensuite s’en tamponner certaines parties du corps (nuque, oreilles, cou, décolleté, poignets…) pour s’imprégner de ce parfum.

Selon les adeptes du vabbing, le liquide vaginal contiendrait des phéromones. Chez les animaux, par exemple, les phéromones sont produites pour communiquer au partenaire opposé la disponibilité sexuelle pour la reproduction.

Non seulement l’impact des phéromones sur l’humain n’est pas scientifiquement prouvé par la science mais en plus, le vabbing présente plusieurs risques pour la santé. De nombreux gynécologues rappellent que les fluides vaginaux pourraient contenir des bactéries et des virus facilement transmissibles. Des infections sexuellement transmissibles comme la gonorrhée, la chlamydia et la trichomonase peuvent se propager facilement par le vabbing.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »