Accueil / Non classé / Musique : Aurelio Martínez porte la voix des descendants d’esclaves africains en Amérique centrale

Musique : Aurelio Martínez porte la voix des descendants d’esclaves africains en Amérique centrale

Partagez ceci :

musique

Né au Honduras, descendant d’esclaves, le chanteur et guitariste Aurelio Martínez, un temps député dans son pays, voit son art comme un outil plus puissant que la politique.

« Mes chansons ne sont pas que des chansons, elles me permettent d’aborder les problèmes qu’il y a dans notre société. Celle que je vais vous interpréter maintenant raconte l’histoire d’une petite fille dont les parents sont morts du sida… » Sur la scène de l’Alhambra, à Paris, Aurelio Martínez marque une pause. Les quelque 300 spectateurs du public, où apparaît ce soir-là l’ancienne ministre française de la Justice Christiane Taubira, retiennent leur souffle et écoutent avec attention l’histoire de l’orpheline. LIRE LA SUITE




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »