Accueil / A la Une / « Nous ne prions pas que les gens meurent », dixit une vendeuse de cercueils

« Nous ne prions pas que les gens meurent », dixit une vendeuse de cercueils

Partagez ceci :

Fabrication de cercueils, transport de cadavres et services funéraires…Voilà entre autres activités commerciales menées par la société dirigée par Jovita Oraneli, une jeune nigériane dont la majorité de ses employés est composée d’hommes.

Affirmant que son entreprise est aussi rentable que d’autres entreprises, la fabricante de cercueils indique qu’elle gagnait plus de 1000 dollars (environ 605 500 F CFA) en 2014, année où elle commencé son activité.

Elle déclare qu’il n’y a rien à perdre dans cette activité car les gens meurent toujours et ils ont besoin de cercueils pour les enterrer.

« Il existe différents types de cercueils et lorsque vous visitez mon magasin, vous achetez celui que vous pouvez vous permettre. Vous payez en liquide et vous emportez votre cercueil. Ce n’est pas un service que nous rendons à crédit », soutient Jovita Oraneli.

Originaire d’Osumenyi, dans la zone du conseil municipal de Nnewi South, dans l’État d’Anambra, au sud-est du Nigeria, elle déclare qu’elle exerce ce métier depuis plus de sept ans et qu’elle le ferait « jusqu’à l’éternité ».

Jovita pense qu’elle offre une aide aux gens avec son travail.

« Nous ne prions pas pour que les gens meurent », a-t-elle tenu a souligner.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »