Home / A la Une / Présidentielle 2020 : Agbéyomé et Mgr Kpodzro dans le viseur de la justice togolaise ?

Présidentielle 2020 : Agbéyomé et Mgr Kpodzro dans le viseur de la justice togolaise ?

Partagez ceci :

Le ministre de la Justice, Pius Kokouvi AGBÉTOMEY suit de très près, les déclarations et activités de Mgr Kpodzro et du candidat Agbéyomé. C’est ainsi que le gouvernement, au travers d’un communiqué du Garde des Sceaux, s’en est pris jeudi à l’archevêque émérite de Lomé et au candidat à la présidentielle, Agbéyomé Kodjo, qu’il accuse de faire un usage ‘abusif des symboles et des emblèmes du pays’ et de tenir des ‘déclarations provocatrices ’.

Lecture !

COMMUNIQUÉ
(Du Garde des Sceaux, ministre de la Justice)

Depuis quelques mois, il nous a été donné de constater que des déclarations, propos et comportements de certains acteurs politiques et religieux sont de nature à troubler l’ordre public et la paix sociale.

Cette situation s’amplifie au fur et à mesure que l’on avance dans le processus électoral en cours dans notre pays.

En effet, quelques jours avant l’ouverture de la campagne électorale pour l’élection présidentielle du 22 février 2020, un des candidats avec l’appui d’un prélat s’est illustre par des déclarations provocatrices qui frisent un appel à la sédition.

En outre, ce même candidat et ce prélat ont fait un usage abusif des symboles et emblème du pays, en l’occurrence le drapeau et l’hymne national.

Ces agissements à la limite de la légalité appellent de la part du Garde des Sceaux. ministre de la justice, la nécessité d’un rappel à la loi et d’une invite à plus de responsabilité en ces périodes sensibles de l’histoire de notre pays.

Il est évident que l’exercice de la liberté d’expression est un droit dans notre pays. Cependant, ce droit constitutionnel doit s’exercer dans le respect de la loi à laquelle est soumis tout citoyen, quel que soit son rang social.

Le ministère de la Justice veillera par conséquent à l’application stricte de ces lois.

Le Garde des Sceaux, ministre de la Justice en appelle à la sagesse et au bon sens de chaque acteur politique et de chaque citoyen pour la conduite d’un processus électoral exempt de violence de quelle que nature que ce soit, et de pratiques anti-républicaines en vue de préserver la paix et la sécurité dont notre pays, le Togo, a besoin pour son développement.

Fait à Lomé, le 06 février 2020
Le Garde des Sceaux, ministre de la Justice
Pius Kokouvi AGBÉTOMEY

Se tiendrons t-ils au simple communiqué ou iront-ils jusqu’à saisir les assoiffés de l’alternance à la justice ? Les jours à venir nous le diront. Pour l’heure, notons que les candidats viennent de débuter la campagne de 15 jours et vont ainsi enchaîner les sorties et déclarations.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »