Accueil / Pays / Afrique Centrale / Rwanda / Rwanda : Paul Kagame contre la cherté des droits de diffusion des compétitions africaines

Rwanda : Paul Kagame contre la cherté des droits de diffusion des compétitions africaines

Partagez ceci :

L’Assemblée Générale de l’Union Africaine de Radiodiffusion s’est achevée vendredi à Kigali. Une occasion d’échanges et de partages d’expériences. Participant aux travaux, le président Rwandais Paul Kagame est revenu sur certains sujet qui lui tenaient à cœur.

L’une des grandes préoccupations du président Rwandais ce sont les difficultés qu’éprouvent les chaines africaines à diffuser les compétitions africaines car les droits de diffusions gérées par des personnes extérieures sont très élevés. Kagame trouve dans ce fait, une absurdité qui doit être corrigée.

« On me dit que nos radiodiffuseurs ont du mal à obtenir le droit de diffuser du football et d’autres sports à cause de la structure de cette industrie. C’est un problème auquel nous devons faire face. C’est un embarras, nos droits et les droits de nos citoyens à regarder le football africain en Afrique sont gérés par des gens de l’extérieur. C’est scandaleux. Il n’y a pas de quoi être fier. Comment pouvons-nous accepter cela et pour combien de temps encore ? » s’interroge t-il.

Un fait qui doit être revu et amélioré car le continent doit bénéficier d’une large facilité pour regarder ses propres compétitions.

En 2015, la Confédération Africaine de Football  (CAF) a vendu les droits mondiaux pour les matchs de la coupe CAF et de la Ligue des Champions à la société française Lagardère, pour environ 1 milliard de dollars de 2017 à 2028. Ce qui permet à cette entreprise d’avoir le monopole sur ces compétitions avec des tarifs qu’elle fixe à sa guise. Des prix qui ne sont pas en faveur des radiodiffuseurs africains et qui les empêcher d’être au rendez-vous.

La Coupe d’Afrique des Nations en 2017 a été l’illustration de cet état de chose. Seulement 13 pays ont pu payer les droits leur permettant de diffuser les matchs. Mais en dehors de ces problèmes financiers, le Président Kagame a invité tous les acteurs à une meilleure structuration.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »