Accueil / Africa top success / Togo: Jean Kissi avance les raisons du blocage des pourparlers

Togo: Jean Kissi avance les raisons du blocage des pourparlers

Partagez ceci :

Jean Kissi, député et par ailleurs secrétaire national du Comité d’Action pour le Renouveau (CAR), parti membre de la coalition des 14 partis  politiques  est revenu lundi sur les derniers développements de l’actualité togolaise.

Invité dans une émission sur une radio privée de la capitale, ce dernier s’est prononcé entre autres sur les raisons qui sous-tendent la suspension des travaux du dialogue.

A en croire ses explications, les discussions n’évoluent pas en raison de certaines incompréhensions et interprétations au sujet du retour à la constitution de 1992. « C’est sur les implications du retour de la constitution de 1992 que ça bloque pour le moment », a-t-il révélé.

Chaque partie y va de son analyse. Si l’opposition voudrait d’un retour pur et simple à cette constitution, les représentants du pouvoir voudraient tout faire pour qu’à la fin, le président actuel ne soit pas empêché de se représenter en 2020. Un semblant de dialogue de sourd que le président ghanéen a la lourde tache de résoudre.

Au-delà de cette explication, Jean Kissi évoque une autre raison qui est partagée par tous, notamment l’agenda du facilitateur en la personne  du président Ghanéen, Nana Akufo-Addo. Les acteurs politiques togolais devront se plier au calendrier du facilitateur.

Par ailleurs, le député indique que les deux délégations au dialogue inter-togolais seront reçues séparément dans les jours à venir au Ghana par le facilitateur Nana Akufo-Addo. De quoi essayer de réécouter forcement les différentes positions, faire des propositions, y réfléchir avant le prochain rendez-vous du dialogue à Lomé. Rendez-vous pour lequel Jean Kissi garde un optimisme quant-à la suite des travaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »