Home / Affaires / Togo : les approches pour restaurer les terres agricoles dégradées

Togo : les approches pour restaurer les terres agricoles dégradées

Partagez ceci :

En vue d’apporter une solution à la restauration des terres agricoles dégradées, la CEDEAO a bénéficié de l’appui financier de la Coopération Espagnole (Agence espagnole de Coopération internationale pour le développement – AECID) pour formuler un Programme de Restauration des terres agricoles dégradées pour la sécurité alimentaire et nutritionnelle en Afrique de l’Ouest (PRTAD. Un atelier est ouvert en ce sens mardi à Lomé.

L’appui technique à la formulation du document provisoire de ce programme a été assuré par la FAO.

Le PRTAD devrait permettre l’amélioration de la capacité des parties prenantes à gérer durablement les terres agricoles et à accroître les superficies cultivables par la restauration durable des terres agricoles dégradées, en suivant une approche axée sur les innovations technologiques et organisationnelles dans les pays de l’espace CEDEAO.

Ce programme devrait permettre l’accroissement économique et de la productivité des terres permettant la résilience des populations à l’insécurité alimentaire, la lutte contre la pauvreté, l’adaptation aux impacts des changements climatiques ainsi que l’atténuation des gaz à effet de serre.

Les cadres/experts en charge de la gestion durable des terres des Ministères de l’Agriculture des 15 Etats membres de la CEDEAO vont pendant 2 jours  partager les données et informations disponibles sur la gestion durable des terres dans les 15 Etats membres de la CEDEAO et au niveau régional, échanger sur les attentes et préoccupations des bénéficiaires du programme (Pays, producteurs, OIG, secteur privé, etc.) , analyser le document provisoire du programme en vue de proposition de recommandations pour sa finalisation et valider techniquement le document de programme.

A l’ouverture des travaux, Docteur BALI Hélène Nèmè, secrétaire général a au nom du ministre de l’agriculture, de la production animale halieutique   relevé que :

« Les autorités togolaises résolument engagées ont validé le document de sauvegarde de l’environnement, qui définit la vision du gouvernement togolais en termes de lutte efficace contre la dégradation des terres, de restauration de plus de 80% des terres dégradées et de permettre la neutralité en matière de dégradation des terres d’ici 2030 ».

Et de poursuivre : « Aussi, le Togo est résolument engagé pour soutenir toute action régionale devant faciliter les interventions en vue d’une amélioration globale des terres agricoles. Dans ce sens, vous avez tout le soutien du gouvernement de la République Togolaise pour faire aboutir ce programme régional en cours de validation technique ».

La gestion durable des terres agricoles en général et l’amélioration de la gestion des sols destinés à l’agriculture en particulier, se révèlent sans doute comme un défi majeur pour l’atteinte des objectifs assignés à l’ECOWAP 2025 dont l’objectif central est de contribuer de manière durable à la satisfaction des besoins alimentaires de la population, au développement économique et social et à la réduction de la pauvreté dans les États membres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »