Home / A la Une / Togo : près d’1 million de producteurs agricoles seront accompagnées

Togo : près d’1 million de producteurs agricoles seront accompagnées

Partagez ceci :

Selon les prévisions publiées par le site d’information La voix de la Nation, à l’horizon 2021 et 2028, le MIFA ambitionne d’accompagner un (01) million de producteurs agricoles. Ceci grâce à des mécanismes de professionnalisation des chaînes de valeur et la mise en commun des Systèmes financiers décentralisés (SFD) et des coopératives agricoles.

Parallèlement, il est envisagé la poursuite des opérations de facilitation de l’octroi des prêts agricoles au sein des banques, grâce à l’amélioration de leur capacité d’analyse des projets agricoles à travers la mise en place de bureaux spécialisés en agriculture dans les banques dont le MIFA renforcement les capacités techniques, rapporte notre source.

Le mécanisme entend également accroître le volume des prêts au secteur agricole de 0,2 % à 5 % du portefeuille total des prêts bancaires, et réduire par la même occasion, le taux d’intérêt au seuil de rentabilité des banques pour les emprunteurs de 15 % à entre 7,5 % et 10 %.

Une autre ambition est d’intensifier les prêts aux petits exploitants agricoles regroupés en « pool » afin d’atteindre 50 % du portefeuille total au travers de médiateurs agrégés notamment les SFD et les coopératives.

A en croire le site, depuis sa mise en place, le MIFA s’emploie en effet à résoudre deux défis essentiels que rencontre le secteur agricole togolais : la réorganisation des chaînes de valeur agricoles par la mise en relation des différents maillons qui opéraient séparément, et l’accroissement du financement des chaînes de valeur agricoles par le secteur privé.

Depuis sa création en 2018, le MIFA a déjà accompagné environ 90.000 producteurs et autres acteurs en leur facilitant l’accès au financement pour environ 9,5 milliards de F CFA, ceci à un taux de 7,5 % pour un impact sur environ 160.000 emplois.

En dehors des réductions du taux d’intérêt, le MIFA apporte un accompagnement dans la production, dans l’accès aux intrants, aux services agricoles et facilite l’accès au marché pour la vente des produits, écrit le média.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »