Togo: l’OIT salue les progrès en matière de protection sociale

Partagez ceci :

La protection sociale est au cœur du Plan National de Développement du Togo. Et le pays fait d’énormes progrès dans le domaine. C’est ce qu’il faut retenir au sortir d’une table ronde qui a réuni les acteurs du domaine à Lomé le jeudi dernier. Ceci à l’initiative du ministère de Fonction Publique, du Travail et de la Réforme Administrative.

Les experts ayant pris part à cette rencontre ont salué les énormes progrès du pays dans la mise en œuvre des programmes de filets sociaux notamment le régime d’assurance maladie obligatoire, le champ d’application du régime général de sécurité sociale et plusieurs autres.

A en croire Dramane Haidara, Directeur Bureau Pays de l’Organisation Internationale du Travail (OIT), les initiatives entreprises par le Togo ont permis d’enregistrer d’importants progrès sociaux. Il a cité entre autre, la mise en place en 2009, d’un régime d’assurance maladie obligatoire qui garantit une protection pour l’ensemble des agents de la fonction publique et assimilés, le champ d’application du régime général de sécurité sociale. Ces programmes et bien d’autres qui sont développés dans le pays sont d’une importance capitale. Ils ont un impact dans la vie quotidienne des bénéficiaire en apportant surtout une aide aux groupes les plus vulnérables.

Les défis et les enjeux liés à la protection sociale

Au-delà des éloges, la table ronde était un rendez-vous de réflexion autour des défis encore à venir. Le thème de la rencontre : « Renforcement et extension de la protection au Togo par la mise en place d’un socle national de protection sociale » en dit long. Le Togo est conscient des attentes en matière de mobilisation des ressources financières, a laissé entendre le ministre de la Fonction Publique, du Travail et de la Réforme Administrative, Gilbert Bawara.

« Si nous arrivons à échanger et à nous assurer que nous avons la même vision des défis et des enjeux du Togo en matière de protection sociale, nous pouvons partager aisément le diagnostic qui a été effectué dans le cadre du partenariat avec l’OCDE et le BIT. Tous les grands axes et les orientations prioritaires du plan national de développement sont désormais le cadre fédérateur de toutes les interventions aussi bien des acteurs Togolais, que de nos partenaires en matière de développement. Il y a donc une adéquation et un bon alignement entre les axes et les priorités que nous nous assignons », a laissé entendre le ministre Gilbert Bawara à l’ouverture des travaux.

En dehors des de ces avancées, les partenaires du Togo présents à la rencontre, ont tout de même mentionné quelques insuffisances portant notamment sur le coût élevé des soins de santé et l’absence de protection sociale pour la grande majorité des travailleurs et des travailleuses de l’économie informelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *