Home / A la Une / Afr. du Sud : près de 2 000 personnes expulsées en plein confinement
fourmis rouges_afrique du Sud

Afr. du Sud : près de 2 000 personnes expulsées en plein confinement

Partagez ceci :

Une situation à la fois alarmante et lamentable. Environ 2 000 personnes ont été évacuées mercredi, manu militari, d’immeubles qu’elles occupaient de manière informelle à Johannesburg, la capitale sud-Africaine. Ces actes ont été exécutées par ceux qu’on surnomme les ‘fourmis rouges’. L’information est rapportée par nos confrères d’Africanews.

Les Fourmis rouges sont les membres d’une société de sécurité privée, spécialisée dans l’expulsion des squatteurs.

Elles n’avaient plus procédé à de telles expulsions depuis près de 4 mois.

Fin avril, Le gouvernement sud-africain avait en effet interdit ces expulsions pendant la période de confinement pour freiner la propagation de la Covid-19 parmi les populations les plus pauvres.

Solomon Maimane, désormais sans abris, raconte sa détresse :

 »Je n’ai nulle part ou aller. Où vais-je loger ? Je ne peux pas rester ici pour rien. Je suis ici parce que je cherche un logement, parce que maintenant il y a l’épidémie de COVID-19, que sommes nous censés faire ? »

Le confinement n’ayant pas encore été levé en Afrique du Sud, le pays du continent le plus touché par la pandémie, l’incompréhension demeure quand à la reprise des expulsions.

Selon le gouvernement, environ 1,2 million d’habitants du Gauteng sont en attente d’un logement décent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »