Accueil / A la Une / Burkina Faso : le gouvernement va discuter avec les terroristes

Burkina Faso : le gouvernement va discuter avec les terroristes

Partagez ceci :

L’annonce a été faite le 1er avril par le président burkinabè, le lieutenant-colonel Paul-Henri Sadaogo Damiba. Allusion à l’ouverture d’un dialogue national.

Soutenu par des comités locaux, ces assises se tiendront avec les groupes terroristes, qui sèment la terreur dans son pays, renseigne-t-on.

A en croire Jeune Afrique qui rapporte l’information, Yéro Boly, le ministre de la Cohésion sociale et de la Réconciliation nationale, a été mandaté par le lieutenant-colonel Damiba pour piloter ce processus, qui pourrait prendre la forme d’un programme de désarmement, démobilisation, réintégration (DDR).

Ancien ambassadeur au Maroc, il pilotera la mise en place des comités locaux – dont la composition est, pour l’instant, tenue secrète – en coordination avec d’autres ministères, comme l’Action humanitaire et la Défense.

A noter que ces dernières années, le Burkina-Faso fait face à des attaques djihadistes qui endeuillent des familles entières.

Une situation qui a d’ailleurs conduit à un coup d’État le 24 janvier, à l’issue duquel l’ex-président Roch Kaboré a été évincé du pouvoir par la junte militaire, dirigée par le lieutenant-colonel Damiba.

Nous y reviendrons plus en détails.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »