Accueil / A la Une / Burkina : avant de démissionner, Damiba a posé des conditions

Burkina : avant de démissionner, Damiba a posé des conditions

Partagez ceci :

L’ancien président de la transition, le lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba, a démissionné, rapporte RFI. Et ce, trois jours après le coup d’État mené par les hommes du capitaine Ibrahim Traoré. L’annonce a été faite dimanche après-midi. Mais avant de rendre son tablier, ce dernier a obtenu un certain nombre de garanties auprès des nouveaux dirigeants du Faso.

Dans un communiqué conjoint publié dimanche après-midi, ils annoncent la démission de l’ancien président de la transition.

Les risques d’affrontements au sein de l’armée semblent s’estomper. Et des discussions ont eu lieu, toute la journée de dimanche, au siège de l’état-major.

Le lieutenant-colonel Damiba a posé plusieurs conditions à son départ.

Il a réclamé entre autres : la poursuite des opérations militaires sur le terrain, la garantie de la sécurité et de la non-poursuite des soldats qui s’étaient engagés à ses côtés, la poursuite du renforcement de la cohésion au sein des forces de sécurité, la poursuite de la réconciliation nationale, le respect des engagements pris avec la Cédéao – en clair, le respect des échéances devant mener à un retour à l’ordre constitutionnel –, la poursuite de la réforme de l’État.

Et enfin, la garantie de sa sécurité et de ses droits, ainsi que ceux de ses collaborateurs.

Selon les médiateurs, toutes ont été acceptées par le capitaine Traoré.

A noter que ce sont les chefs coutumiers et religieux qui sont intervenus dans les négociations.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »