CIV: quand le passage de Maria Mobil et son sosie dans ‘C Midi’ fait rougir

TAB Group Business
Partagez ceci :

La polémique enfle. Maria Mobil et de Amina de Koumassi ne seraient pas des modèles pour l’émancipation de la jeunesse ivoirienne. C’est en tout cas l’avis de plusieurs internautes, après le passage de la bimbo togolaise et son sosie dans l’émission  »C’Midi » diffusée le 1er novembre sur la RTI. Nombre d’Ivoiriens s’offusquent de voir la télévision nationale « célébrer ces demoiselles devenues célèbres en exposant leur nudité sur la toile ».

« Je suis un peu déçu de la façon dont une télévision nationale peut faire la promotion de la médiocrité. Quels conseils Amina et sa consœur peuvent donner à nos enfants et à nos sœurs ? C’est quoi le projet de la RTI et ces animateurs? C’est seulement en Côte d’Ivoire qu’on peut voir des bêtises pareilles sur une télévision nationale. Prendre des filles qui dorment dans maquis et qui mettent tous les accessoires de leur corps au dehors comme des exemples jusqu’à venir faire leur promotion au peuple. Je suis déçue d’eux », a écrit un internaute, tel que relayé par nos confrères de Afrique sur 7.

‘Aujourd’hui, la Rti nous présente des personnes qui exposent leurs c… sur les réseaux sociaux comme des modèles. On les applaudit à la télévision nationale, on les célèbre parce qu’elles exhibent leurs caleçons, leurs seins, leurs fesses, sur la toile. Pendant que des jeunes inventeurs ivoiriens sont abandonnés à leur sort, on vient célébrer à la télé des personnes qui font de la pornographie musicale. Que Dieu nous aide », renchérit un autre.

A noter tout de même que Maria Mobil et Amina de Koumassi avaient rejoint le chanteur ivoirien Ariel Sheney alias Le colonel Lobofouè sur le plateau de l’émission, dans le cadre de son concert du samedi. Les deux jeunes dames ont reçu tous les honneurs de l’animatrice attitrée Carolyne Da Sylva et de sa troupe.