Accueil / A la Une / Côte d’Ivoire : Adama Bictogo sacralise Alassane Ouattara
Adama Bictogo

Côte d’Ivoire : Adama Bictogo sacralise Alassane Ouattara

Partagez ceci :

Empêtré dans une guerre de leadership avec le premier ministre Patrick Achi, Adama Bictogo, l’actuel Directeur exécutif du Rassemblement des Houphouëtistes pour la Démocratie et la Paix ( RHDP) brise enfin le silence dans lequel il s’est vautré depuis un bon moment. Dans une sortie médiatique le weekend dernier, le sulfureux Directeur exécutif du parti au pouvoir a fait fi de la supposée mésentente qui l’oppose avec Patrick Achi et a plutôt attiré toute la lumière sur Alassane Ouattara qu’il considère comme le seul et unique guide du parti.

Alors qu’il parrainait le weekend dernier, la rentrée politique d’un mouvement de jeunesse proche du parti au pouvoir, Adama Bictogo a encore une fois témoigné toute son admiration et son attachement à celui qu’il considère comme un modèle politique hors pair, Alassane Ouattara. Pour le Directeur exécutif du RHDP, la question de la succession du président Alassane Ouattara ne se pose même pas au sein du parti puisqu’il n’est qu’à son premier mandat de la 3e République. 

« Les jeunes, ne nous laissons pas distraire . Quelles que soient nos fonctions, qualités, il n’y a pas d’ambition d’aucun d’entre nous, sans la volonté d’Alassane Ouattara. On entend des choses . Mais Alassane Ouattara n’est qu’au premier mandat de la 3e République. Alassane Ouattara est le condensé de nos peines et de nos joies », a déclaré Adama Bictogo comme le rapporte Afrik Mag.

L’actuel premier vice-président de l’Assemblée Nationale a également exhorté les jeunes a suivre aveuglément Alassane Ouattara puisqu’il constitue une véritable boussole. « Chaque jour, chaque soir , il y a un homme . Un seul qu’on doit suivre c’est : Alassane Ouattara », a ajouté Adama Bictogo.

Une énième déclaration de l’homme d’affaires ivoirien qui prouve son degré d’attachement à l’actuel locataire du palais des « Deux Plateaux ».

Henri AKODO




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »