Accueil / Non classé / Coup d’Etat au Burkina : la Cedeao condamne et exige le retour constitutionnel
Umaro Sissoco Embalo,8

Coup d’Etat au Burkina : la Cedeao condamne et exige le retour constitutionnel

Partagez ceci :

La Cedeao n’a pas tardé à réagir quelques heures après la publication du communiqué des jeunes militaires burkinabè. L’organisation sous-régionale condamne et exige le retour constitutionnel au 1er juillet 2024.

Quelques heures après la prise du pouvoir au Burkina Faso, par le capitaine Ibrahim Traoré et ses hommes, la Communauté économique des États de l’Afrique de l’ouest a sorti un communiqué pour condamner « avec la plus grande fermeté » le putsch orchestré ce vendredi par une partie de l’armée burkinabè.

« La CEDEAO trouve inopportun ce nouveau coup de force au moment où des progrès ont été réalisés, grâce à la diplomatie et aux efforts de la CEDEAO pour un retour méthodique à l’ordre constitutionnel au plus tard le 1er juillet 2024 », lit-on dans le communiqué de l’institution régionale.

Lequel exige le respect de cet engagement pris avec le désormais ex-président Damiba. 

Ci-dessous, le communiqué de la Cedeao :

Ecrit par Pathy Kan




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »