Accueil / A la Une / Afrique de l’Est : l’ONG Oxfam alerte sur les risques de famine

Afrique de l’Est : l’ONG Oxfam alerte sur les risques de famine

Partagez ceci :

Oxfam international a fait savoir dans une communiqué que dans les pays de l’Afrique de l’Est notamment «en Somalie, Ethiopie et le Kenya », une personne risque de mourir toutes les 36 secondes d’ici à la fin de la l’année, à cause de la famine et la sécheresse. 

« En Somalie, il s’agit de la pire crise de la faim de mémoire d’homme, le nombre de personnes souffrant de faim aiguë dépassant déjà le nombre de personnes touchées par la famine depuis 2011, lorsque plus d’un quart de million de personnes sont mortes. Près d’une personne sur six dans La Somalie est maintenant confrontée à une faim extrême », indique le communiqué.

« De grandes parties de la région ont subi quatre saisons des pluies ratées dont une cinquième devrait se dérouler au cours des trois prochains mois ,car le changement climatique a décimé les cultures et forcé les éleveurs à abandonner leur mode de vie traditionnel », poursuit le document.

Oxfam a déclaré que la crise a été exacerbée dans de nombreux endroits par les conflits, les retombées du COVID-19 et la hausse des prix des denrées alimentaires due en partie à la guerre en Ukraine.

Les données d’Oxfam « suggèrent que le rythme auquel les personnes en Somalie, en Éthiopie et au Kenya meurent de faim a augmenté depuis mai, date à laquelle on estimait qu’une personne mourait toutes les 48 secondes et des retards dangereux dans l’aide à des millions de personnes au bord de la famine ».

Dans les quatre pays d’Afrique de l’Est, plus de 6 millions d’enfants sont confrontés ou souffrent déjà de malnutrition aiguë.

Le mois dernier, l’ONU a déclaré que la famine se produirait dans certaines parties de la Somalie, en particulier dans l’État du sud-ouest du pays, car la capitale administrative de l’État, Baidoa, accueille à elle seule près d’un million de personnes nouvellement déplacées qui ont fui la sécheresse à la recherche de nourriture et d’eau. .

Fin 2021, le gouvernement somalien a déclaré la sécheresse une « urgence nationale ».




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »