Accueil / A la Une / Ouganda – Kenya : risque d’un ouragan diplomatique après le tweet du fils du président Museveni

Ouganda – Kenya : risque d’un ouragan diplomatique après le tweet du fils du président Museveni

Partagez ceci :

Le président ougandais Yoweri Museveni a présenté mercredi ses excuses au Kenya pour les tweets envoyés par son fils, le général Muhoozi Kainerugaba.

Le général Muhoozi avait tweeté qu’il faudrait deux semaines à lui et à son armée pour capturer Nairobi. Il est allé plus loin pour dire aux tweeps de suggérer où il devrait vivre à Nairobi. Il a également déclaré qu’il aurait souhaité que l’ancien président kenyan Uhuru Kenyatta brigue un troisième mandat, affirmant qu’il aurait gagné.

Les tweets de Muhoozi ont conduit à une bataille en ligne entre les Kényans et les Ougandais en ligne.

le président Museveni a déclaré : « Je demande à nos frères et sœurs kenyans de nous pardonner pour les tweets envoyés par le général Muhoozi, ancien commandant des forces terrestres ici, concernant les questions électorales dans ce grand pays(…) Il n’est pas correct que des agents publics, qu’ils soient civils ou militaires, commentent ou s’immiscent de quelque manière que ce soit dans les affaires intérieures de pays frères. Le seul forum légitime disponible est le mécanisme d’examen par les pairs de l’Union africaine ou des interactions confidentielles entre nous. ou les forums de l’EAC et de l’UA – pas des commentaires publics ». A-t-il ajouter. 

Les tweets du général Muhoozi ont soulevé une tempête diplomatique, surtout à un moment où le président William Ruto était attendu à Kampala pour le salon annuel de l’Uganda Manufacturers Association cette semaine. Des rapports ont indiqué que l’équipe avancée de Ruto a déclaré qu’elle ne pouvait pas garantir sa visite à Kampala. 

Le général Muhoozi a depuis été relevé de ses fonctions de commandant des forces terrestres et a été remplacé par le lieutenant-général Kayanja Muhanga, dans une communication du porte-parole de l’armée, le général de brigade Felix Kulayigye. 




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »