Home / A la Une / Deuxième producteur de vaccin anti-covid dans le monde, l’Inde suspend ses exportations

Deuxième producteur de vaccin anti-covid dans le monde, l’Inde suspend ses exportations

Partagez ceci :

L’Inde fait face ces derniers jours une deuxième vague très violente de contaminations au Covid-19. Le pays a enregistré vendredi 9 avril plus de 125 000 cas, soit son record absolu depuis le début de la pandémie. Pour y faire face, les autorités ont accéléré la vaccination de la population. Mais cela a une conséquence : le pays ne peut plus exporter les vaccins nécessaires dans des dizaines d’autres pays.

L’Inde accélère sa campagne de vaccination pour essayer de résorber la flambée de contaminations au Covid-19.

Quatre millions de personnes reçoivent chaque jour jour une dose d’un des deux vaccins produits dans le pays : celui d’Oxford/AstraZeneca ou celui du laboratoire indien Bharat Biotech, nommé Covacin.

Du coup, l’Inde, qui est le deuxième producteur de vaccins anti-Covid du monde, arrête quasiment toutes les exportations. Jusqu’à présent, 64 millions de doses ont été envoyées, principalement en Afrique, en Asie du Sud et au Brésil. Un quart d’entre elles sont aussi parties en faveur des pays les plus pauvres, à travers le programme Covax. Cette forte réduction inquiète les Nations unies, car l’Inde est un pilier de ce mécanisme.

Reprise des exportations espérée en juin

Easwaram Subramanian, responsable des chaines d’approvisionnement dans la cabinet Deloitte, parle d’une reprise à moyen terme : « Des expansions en cours dans les usines et il y a des stocks disponibles. En considérant le rythme des vaccinations, je pense que les exportations pourront reprendre au mois de juin. »

La pression monte toutefois sur le producteur du vaccin d’AstraZeneca : ce laboratoire a rappelé à l’entreprise son obligation légale d’exporter une partie des vaccins qu’elle produit en Inde. Avec plus de 167 000 morts depuis le début de la pandémie, l’Inde est le quatrième pays le plus endeuillé du monde.

Avec RFI

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »