Home / deux / Emmanuel Macron de retour au Nigeria où il fit ses études 16 ans plus tôt !

Emmanuel Macron de retour au Nigeria où il fit ses études 16 ans plus tôt !

Partagez ceci :

Lundi, le président Français était à Nouakchott en Mauritanie où il a rencontré les responsables du G5-Sahel et les dirigeants Africains qui participent au 31e sommet de l’Union africaine.

C’est désormais le tour de Abudja, la capitale fédérale du Nigeria qui accueille ce mardi Emmanuel Macron. Récemment au Ghana, ces visites ont pour objectif de permettre à la France et son président de tisser des relations plus étroits l’Afrique anglophone.

Il y a 16 ans, l’actuel président français était élève stagiaire à l’École Nationale d’Administration (ENA) et résidait à l’ambassade de France à Abudja.

Alors qu’il avait le choix comme plein de ses camarades à viser une sinécure chic à New York, Londres ou Bruxelles, Macron a décidé de faire son parcours dans la capitale de ce géant royaume pétrolier de l’Afrique. Aujourd’hui, il n’a cessé de l’avouer, il garde d’excellents souvenirs aussi bien du pays que de la promotion Léopold-Sedar-Senghor dont il faisait partie.

Avec son homologue Muhammadu Buhari, les deux présidents vont discuter ce soir des questions régionales et politiques. Aussi, il sera question d’échanger sur des problèmes sécuritaires. Le Nigeria, première puissance économique et militaire d’Afrique ne cesse faire objet d’insurrection jihadistes par Boko Haram. Des bilans qui font cas de nombreuses pertes en vie humaines.

Après Abudja, Macron mettra le cap sur Lagos où il lancera la Saison des cultures africaines au Shrine, club fondé par le roi de l’afrobeat Fela Kuti. Cette soirée qui vibrera aux rythmes de concerts, de défilés de mode ou de scènes de théâtre, connaîtra également la présence de la reine de l’afropop Angelique Kidjo et du chanteur Youssou N’dour. Pour rappel, Emmanuel Macron sera le premier président Français qui se rendra dans cette mégalopole de 20 millions d’habitants.

Pour l’Élysée l’objectif est de « valoriser la création africaine dans le domaine de la musique, du cinéma et des arts visuels ou encore de la mode. C’était un engagement du président, dans son discours de Ouagadougou, de faire connaître une créativité culturelle africaine contemporaine et la faire mieux connaître en France. »

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »