Accueil / Country / Central Africa / La Centrafrique suspend les privilèges diplomatiques accordés à la France

La Centrafrique suspend les privilèges diplomatiques accordés à la France

Partagez ceci :

Selon un accord qui avait été signé entre le feu président centrafricain Dacko David et le secrétaire d’Etat français aux relations avec les Etats de la communauté de l’Afrique Equatoriale Française, la France bénéficiait d’un statut spécial en Centrafrique. Depuis quelques jours, Bangui a décidé de mettre fin à ce privilège.

Il s’agit selon Bangui, du décanat qui  « désignait de fait le haut représentant de la France accrédité auprès du chef de l’Etat centrafricain avec rang et prérogatives d’ambassadeur, doyen du corps diplomatique » en RCA. Et ceci « en contrepartie de l’accréditation d’un haut représentant de la Centrafrique auprès du chef de l’Etat français, également avec rang et prérogatives d’ambassadeur, à qui serait réservé une place privilégiée parmi les envoyés diplomatiques accrédités à Paris ».

La ministre centrafricaine des Affaires étrangères reproche à Catherine Colonna, l’ambassadeur de France à Bangui d’avoir des « comportements discourtois » envers le chef de l’État centrafricain.

Le ministère des Affaires étrangères de la Centrafrique a officiellement notifié la France de sa décision de mettre fin au décanat accordé à l’ambassadeur de France à Bangui à titre permanent. Dans sa correspondance qui a fuité sur les réseaux sociaux, mardi 8 novembre, la ministre centrafricaine  écrit : la République centrafricaine a décidé « de mettre fin au privilège totalement symbolique dont jouissait l’ambassadeur de France, d’être le doyen du corps diplomatique » en RCA.

Il est reproché à Catherine Colonna, l’ambassadrice de France en Centrafrique de n’avoir pas appliqué « la réciprocité qui s’applique dans les relations internationales» et  de ne pas respecter « les privilèges devant être accordés à la contrepartie centrafricaine n’est plus observée, cela depuis quelques décennies ».

En plus, la diplomate française est accusée de comportement discourtois envers le président centrafricain.

Depuis plusieurs années les relations diplomatiques entre Paris et Bangui ne sont pas au beau fixe, notamment à cause de la présence russe en Centrafrique.

Essama Aloubou




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »