Accueil / Beauté / Masha Akré: l’innovatrice qui invente le make-up en Côte d’Ivoire

Masha Akré: l’innovatrice qui invente le make-up en Côte d’Ivoire

Partagez ceci :

Entre formation diplômante et passion, le choix bien difficile qu’il soit, s’impose parfois. Telle est le cas avec Masha Akré, une entrepreneure et business-woman Ivoirienne de 28 ans qui a décidé de passer sa vie à révolutionner le secteur du make-up en Côte d’Ivoire après avoir fait des études en droit dans le but de devenir Juriste.

Si d’autres trouvent qu’il est important d’abord d’aimer son travail avant de bien l’accomplir, alors la rédaction de propos recueillis par  Into the chic, la make-up artist elle autre s’explique en ces termes: « Adolescente, je lisais beaucoup de magazine mode beauté et j’ai tout de suite été attirée par ce milieu. Je me documentais beaucoup sur la question. J’aimais vraiment ça mais je ne me retrouvais jamais ; on ne parlait pas de beauté noire, il n’y avait aucune astuce pour nous ».

Un concept méconnu jusqu’en 2011 au pays des Éléphants, l’audacieuse et innovatrice s’impose en tant que make-up artist en fondant le premier bar à maquillage à Abidjan: « Glamourissime ».  « J’avais très peu de sollicitations. Le métier de make up artist était méconnu ou mal connu des Ivoiriens. Pour eux, si tu maquilles c’est que tu es en même temps coiffeuse et esthéticienne.

Le terme ‘make-up artist’ n’existait même pas » avait-elle confié ; raison de plus pour ne jamais abandonner. Dans son obsession à promouvoir le domaine de la beauté et du maquillage, elle a commencé par offrir présenter des ateliers tout en travaillant avec un organisme international jusqu’en 2015.

Entre temps, plusieurs marques de cosmétiques, l’Oréal avec Maybelline New York, Black Up Côte d’Ivoire, ont commencés par s’installer sur le sol Ivoirien. L’année 2016 voit donc l’ouverture d’une boutique Mac Cosmetics et 2017, l’implantation de la marque de luxe française Lancôme. Le travail paye toujours dit-on souvent; avec une aire de satisfaction, Masha affirme: « Là, l’affaire a commencé à marcher ! Les sollicitations arrivaient en nombre. C’était devenue épuisant pour moi d’aller au travail et de répondre à toutes ces sollicitations, même avec l’aide de mon assistante. J’ai donc décidé de ne pas renouveler mon contrat et de me lancer pleinement dans cette activité ».

« J’avais remarqué que les personnes qui venaient d’arriver au pays ou qui ne connaissaient pas la Côte d’Ivoire ne savaient pas où se faire maquiller, coiffer, les ongles ou encore des soins esthétiques. Et puis, la femme africaine moderne n’a pas le temps de patienter des heures pour une prestation »; de ce constat est parti l’idée de créer une plate forme qui répondra aux besoins en beauté et make-up de la population et des étrangers. Afrodict, une première plateforme ivoirienne de réservation et prestation de beauté en ligne a été crée en Novembre 2016 et emporte le concours Most Innovation Sunustartup (MISS) en 2016 intégrant ainsi la communauté d’entrepreneurs pour bâtir des ponts entre la France et la Côte d’Ivoire: French Tech Abidjan. Toute fois Masha Akré reste insatisfaite sur un constat: « En général, on reçoit plus d’appels que de commandes en ligne. C’est tout un travail et une rééducation à faire autour de l’outil internet qu’il faut mener. Il y a de l’engouement mais les gens ne sont pas encore habitués à ces usages ».

Sur ces projets d’avenir, voici ce que nous laisse entendre Masha: « Mon équipe et moi comptions lancer une application mobile et une version parisienne d’Afrodict, la version pilote étant déjà en ligne. Je compte bien explorer en long et large le monde de la beauté. J’ai commencé par la rédaction d’articles puis le maquillage, maintenant il y a cette plateforme de mise en relations. Demain, ça sera Ewazine, un webzine 100% dédié à la beauté des femmes mais aussi des hommes noirs et métissés. Après demain ? Pourquoi pas une marque de maquillage ? »

 




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »