Home / A la Une / Samia Suluhu Hassan, première femme à la tête de la Tanzanie

Samia Suluhu Hassan, première femme à la tête de la Tanzanie

Partagez ceci :

Après la mort de John Magufuli, c’est sa vice-présidente, Samia Suluhu Hassan, 61 ans, qui dirigera le pays jusqu’en 2025. Femme de poigne et dont la personnalité contraste largement avec son prédécesseur John Magufuli, réélu pour un 2è mandat en octobre 2020 mais décédé le 17 mars 2021, cette musulmane est sur le point de devenir la première cheffe d’Etat de ce pays d’Afrique de l’Est et l’une des rares femmes au pouvoir sur le continent.

Affectueusement appelée Mama Samia – dans la culture tanzanienne, ce surnom reflète le respect dont elle fait l’objet, plutôt que de la réduire à un rôle sexué.

Mais elle a été un choix surprise pour une colistière en 2015, sautant par-dessus plusieurs autres politiciens plus importants du parti Chama Cha Mapinduzi (CCM), qui a été au pouvoir sous une forme ou une autre depuis l’indépendance en 1961.

Élue pour la première fois à une fonction publique en 2000, elle s’est fait connaître au niveau national en 2014 en tant que vice-présidente de l’Assemblée constituante, créée pour rédiger une nouvelle .

Bien qu’elle soit vice-présidente depuis 2015 et qu’elle ait été ministre d’État dans le précédent gouvernement, on sait peu de choses sur la vie privée de Mme Samia.

Elle est née en janvier 1960 à Zanzibar – les îles semi-autonomes au large des côtes de la Tanzanie continentale. Elle a ensuite étudié l’administration publique, d’abord en Tanzanie, puis à l’université de Manchester.

En 1978, elle a épousé Hafidh Ameir, qui est connu pour être un universitaire spécialisé dans l’agriculture. Depuis que Mme Samia est devenue vice-présidente, le couple n’a pas été photographié ensemble.

Ils ont quatre enfants dont un, Mwanu Hafidh Ameir, qui est actuellement membre de la Chambre des représentants de Zanzibar.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »