Togo: la CET se désolidarise des récentes sorties de Mgr Kpodzro

Partagez ceci :

Interpellée par nombreux fidèles, la Conférence des Évêques du Togo (CET) a réagi au sujet des dernières sorties médiatiques de Mgr Phillippe Fanoko Kpodzro. C’est un secret de polichinelle, la position exprimée par l’archevêque émérite de Lomé dans le cadre des élections municipales du 30 juin 2019 n’a nullement été appréciée par tous les acteurs. 

Réunie en session extraordinaire le jeudi 04 juillet dernier, la CET a décliné toute sa responsabilité vis à vis des dernières déclarations de Mgr Kpodzro.

« La Conférence des Évêques du Togo rappelle que, dans le cadre de l’accomplissement de sa mission, qu’elle a l’habitude de publier ses interventions à travers les lettres pastorales, les messages, les déclarations et communiqués signés par tous les Évêques ou par le Secrétaire Général en leur nom. S’agissant en particuliers des élections municipales du 30 juin 2019, elle s’était déjà exprimée dans son communiqué du 21 juin, sanctionnant la session ordinaire du 18 au 21 juin 2019. La Conférence n’est donc pas responsable de messages qu’elle n’a pas publié », lit-on dans le communiqué.

L’épiscopat togolais a, par ailleurs, réaffirmé sa disponibilité à accorder des audiences à tous les partis politiques du Togo qui désirent la rencontrer.

« C’est ainsi qu’elle a accueilli, à sa demande, et une seule fois, une délégation du Parti politique UNIR, le 21 février 2019 et, à plusieurs reprises, les partis politiques de l’opposition à leur demande », ont conclu les évêques du Togo.

Notons que dans le cadre des dernières élections municipales, Mgr Philippe Kpodzro avait déclaré, au cours d’une homélie, que « c’est la formation politique de Jean-Pierre Fabre qui était à l’origine de l’éclatement de la C14 ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *