Umalis Group
Home / Culture / Togo-Showbiz: Almok répond enfin à ses détracteurs

Togo-Showbiz: Almok répond enfin à ses détracteurs

Partagez ceci :

Elle a conquis le coeur des mélomanes togolais depuis qu’elle a été révélée au public en 2010. Mais depuis un certain temps, elle a mis sa brillante carrière en veilleuse au profit de sa vie familiale. Plusieurs rumeurs ont circulé concernant cette épisode de sa vie. Que s’est t-il vraiment passé? On parle de la diva togolaise Almok. A coeur ouvert, elle s’est confiée au blog Savinah à travers un entretien exclusif. Lisez plutôt !

Que doit-on retenir de ta carrière artistique de 2010 à aujourd’hui ?

Je suis ALMOK, artiste de la chanson togolaise, je fais de l’afro-pop. Un mélange entre le RnB et les sonorités africaines. Actuellement dans ma neuvième année de carrière, J’ai eu plusieurs aventures qui constituent pour moi une panoplie d’expériences. Beaucoup de joie, de chaleur avec le public(fans), des petites scènes aux grandes, de l’ambiance à l’émotion. Des scènes urbaines de Lomé au Zénith à Paris. Des petites collaborations aux grandes.

D’où t’es venue le surnom Almok alors que tu t’appelles Édem?

ALMOK aussi, c’est mon nom(sourire), c’est juste l’anagramme de mon nom de famille KOMLA.

Tu as un timbre vocal très apprécié qui donne de l’émotion quand on t’écoute. Raconte nous l’histoire de cette belle voix.

(Sourire) Est ce qu’on peut raconter une histoire de belle voix? C’est d’abord un don de Dieu, après vient le perfectionnement. J’ai eu la chance de travailler avec des musiciens, des coachs vocaux, des chorales, qui ont largement contribué au résultat que j’ai aujourd’hui.

Omar-B a été le producteur qui t’a aidé à sortir ton single « Le Mariage », qui t’a d’ailleurs révélé sur la scène togolaise. Actuellement, il l’est plus. Qu’est-ce qui vous a séparé?

Oui, Omar m’a aidé à sortir mon premier single »le mariage » en m’offrant gracieusement ses services d’arrangement. Mon beat maker à l’époque qui m’a plutôt présenté à son producteur du label Fanga Music. J’ai passé pratiquement 7 années de ma carrière avec cette maison, ce qui veut dire que depuis 2 ans je suis à mon propre compte. C’est d’ailleurs l’occasion d’exprimer ma profonde reconnaissance à Omar et à Fanga Musique pour leurs contributions au succès de ma carrière.

Tu as fait un featuring avec l’artiste chanteur feu DJ Arafat. Parle-nous de ta collaboration avec lui.

Arafat Dj fut un artiste chargé de talents, un caméléon artistique très habile, qui a tout à l’heure attiré l’attention du monde entier. Presque tous les confrères africains ont rêvé une collaboration avec lui. À moi la chance avait souri en 2016, et je n’ai pas hésité!

Des rumeurs avaient circulé sur le fait que tu aurais une relation amoureuse avec l’un des membres de Toofan. Donne-nous ta vraie version.

(Sourire) il n’y a jamais eu de relation amoureuse entre nous, c’est juste de fausses rumeurs qui ont enrichi les rues branchées de la capitale pendant une courte période. Les Toofan et moi entretenons juste de bonnes relations de confrères.

A un moment de ta carrière artistique, tu as marqué une longue pause avant de revenir avec ton single « Mawu Bé sekrèter ». Doit-on comprendre que c’est cette sauce qui se préparait en silence ou tu as d’autres raisons?

Rires, cette période d’absence fait couler beaucoup d’encre, mais rien de surprenant ou d’extra! Je suis une femme comme toute autre, et à un moment de la vie il m’a fallu faire des choix judicieux pour mon avenir. C’est ainsi qu’une pause s’est imposée, pour mon mariage, la naissance de mon premier bébé biologique, et l’accouchement du dernier bébé artistique « Mawu Bé Sekrétèr ».

Aujourd’hui, tu es mariée et mère de combien d’enfants déjà ?

Je suis mère d’un garçon pour le moment, je compte bien en faire plus (sourire).

Le fait que tu sois en couple ne constitue pas un frein pour ta carrière artistique ?

Au lieu de constituer un frein, comme la majorité des cas, ma vie en couple reste le levier booster qui m’incite à mieux faire. Je dois de profonds remerciements à mon mari et à mon tendre bébé qui font de moi une femme accomplie.

Il y a certains hommes (époux) qui disent non à la carrière artistique de leur épouse. Que penses-tu de leur position ?

La bible dit « l’homme quittera son père et sa mère et s’attachera à sa femme ». S’attacher à cette dernière, veut dire l’épouser entièrement, et sa personne physique et sa carrière sont à épouser. Il s’en suit donc que le mari d’une artiste a un devoir de soutien, d’assistance, et de clémence envers cette dernière.

La mode fait partie de ta passion aussi on dirait.

Si vous vous livrez à une rigoureuse observation des qualités d’un artiste, vous découvrirez que la passion pour la mode ne devrait pas être facultative. De ce fait, je dirai que la mode fait plutôt partie de ma carrière. Être alors ambassadrice Woodin reste l’accomplissement naturel de mes objectifs d’artiste.

En dehors de ton amour pour la musique, tu mènes aussi des actions humanitaires.

Oui, l’humanitaire fait partie de ma carrière. J’ai été ambassadrice du plan Togo, actuellement je suis la marraine d’une ONG Suisse (123action). C’est avec cette dernière que nous avons mené tout dernièrement une campagne d’accès à l’eau potable.

Ton mot de la fin

Pour finir, mes fans doivent noter que je leur dois tout, les hommes et femmes de médias sont aussi mon soutien. Sans ignorer toute personne qui aurait contribué de près ou de loin à nos résultats, à vous tous, un sincère merci.

Merci à toi aussi Almok. Un coucou à ta petite famille !
Portez-vous bien. Si vous n’avez pas encore écouté son nouveau titre « Mawu Bé sekréter », je vous invite à l’écouter. C’est du lourd.

Traduction »