Umalis Group
Home / A la Une / Togo : vote du nouveau Code de la presse, le SYNJIT dénonce une démarche ‘non-inclusive’

Togo : vote du nouveau Code de la presse, le SYNJIT dénonce une démarche ‘non-inclusive’

Partagez ceci :

La commission des lois de l’Assemblée nationale examine depuis lundi, l’avant-projet de loi portant nouveau « Code de la presse et de la Communication » dont, sa relecture et validation ont été faites en juillet dernier par le HAAC et des organisations professionnelles de la presse. Le texte va être voté ce jeudi à l’hémicycle. A cette étape, des organisations crient à la discrimination parce qu’elles ont été écartées. Il s’agit du Syndicat national des journalistes indépendants du Togo (SYNJIT). Selon cette organisation, c’est une démarche « non-inclusive » du gouvernement.

Communiqué du SYNJIT

Vote du nouveau Code de la presse/Le SYNJIT s’insurge contre sa mise à l’écart à l’étape parlementaire

En juillet dernier, sur invitation de la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication (HAAC), les principales organisations professionnelles de la presse togolaise se sont retrouvées à Kpalimé pour la relecture et la validation de l’avant-projet de loi portant nouveau « Code de la presse et de la Communication » en République togolaise. Un exercice fastidieux et inclusif qui a permis de parcourir tout le texte en trois (03) jours.

Il a été convenu que le document obtenu après les travaux de Kpalimé soit soumis au gouvernement qui, après adoption, l’enverra à l’Assemblée nationale pour vote. Les organisations professionnelles de la presse ont été invitées à suivre de près le texte pendant tout ce circuit.

Depuis quelques heures, le SYNJIT apprend que des organisations de presse, sur invitation du ministère de la Communication, participent à l’étude de ce texte à la Commission des lois à l’Assemblée nationale, en présence des députés.

Le Syndicat National des Journalistes Indépendants du Togo constate malheureusement qu’il n’a pas été associé à cette démarche qui a commencé depuis mardi 23 décembre 2019. L’étude du projet de loi portant nouveau « Code de la presse et de la communication » à la Commission des lois de l’Assemblée nationale étant une suite logique des travaux de Kpalimé, le SYNJIT ne comprend pas cette discrimination (qui ne dit pas son nom) affichée à son égard.

Le « Code de la presse et de la Communication » étant l’outil de base des journalistes, la mise à l’écart du seul Syndicat des journalistes employés du Togo ne saurait être justifiée.

En conséquence, le SYNJIT dénonce ce manque de considération, manifeste son indignation et marque sa désapprobation vis-à-vis de cette démarche non-inclusive.

Fait à Lomé, le 26 décembre 2019

Le Secrétaire Général

Isidore KOUWONOU

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »