AFRIMA: la récompense claque la porte du Ghana

Partagez ceci :

Parti pour abriter trois éditions des All Africa Music Awards (AFRIMA), le Ghana a été blacklisté par les organisateurs. L’organisation aurait choisi de déplacer l’évènement sur un autre pays après l’édition décevante de novembre 2018 au pays des black stars.

D’après Rikki Stein, le conseiller international de l’évènement, le pays hôte n’aurait pas respecté ses promesses pour la bonne marche de l’évènement.

«Nos inquiétudes sont sincères et les signaux inquiétants. Nous devons voir un engagement sérieux du gouvernement du pays hôte pour garantir à l’avance les lieux appropriés pour la tenue de la cérémonie et des événements d’AFRIMA, afin de fournir des informations appropriées (hébergement à l’hôtel et visas de traitement). Si ceux-ci ne sont pas en place, nous avons une recette pour le désastre sur nos mains », a déclaré Stein, qui était le responsable de Fela Kuti.

Une malheureuse situation qui conduira l’organisation a retirer les deux éditions restantes au Ghana. « C’était une décision difficile pour nous de retirer les droits d’hébergement de la République du Ghana pour les deux prochaines années. En tant que récompense pour les peuples africains, elle est censée voyager à travers le continent, offrant aux gens une véritable expérience panafricaine », a enchaîné Mr Stein.

Le pays qui abritera l’édition 2019 n’a pas encore été désigné. Toutefois certains prédisent le Cameroun où a été dévoilé le programme de l’évènement; ceci lors d’une conférence sur la musique et la culture. Il faut souligner qu’avant le Ghana en 2018, c’était le Nigéria qui avait accueilli l’évènement.

AFRIMA entend récompenser, célébrer les œuvres musicales, les talents et la créativité sur le continent africain tout en faisant la promotion du patrimoine culturel.